And the winner is…

Cette semaine a été chargée au niveau musique en tout genre. Tapis rouge, cérémonies et performances playback live au programme. Que ce soit les Grammy Awards aux Etats Unis ou les Brit Awards en Angleterre, les résultats ont été plutôt décevants. Mais heureusement, quelques artistes sortent du lot.

Amaaaazing Graaace ?
Commençons par les Grammy Awards. Non, on ne va pas lister les 109 catégories (il fallait au moins ça !), ça prendrait du temps et on risque de perdre les quatre lecteurs qui passent dans le coin ! On ne s’attardera que sur ceux qui valent le détour.

Consécration méritée pour Arcade Fire qui empoche l’Album de l’Année, avec The Suburbs, petite pépite sortie en fin d’année dernière. Exploit d’autant plus impressionnant que les canadiens étaient en compétition avec Lady Gaga, Eminem et Katy Perry ! Exploit qu’ils ne vont, cependant, pas réitérer face à The Black Keys qui remporte la Meilleure Performance Rock (le sens de cette catégorie reste obscure) avec Tighten Up. The Black Keys qui sont également vainqueurs de la catégorie Meilleur Album Alternatif, pour Brother.

Le nouveau groupe de Dave Grohl (Foo Fighters) et Josh Homme (Queens of the Stone Age), Them Crooked Vultures, récupère la Meilleure Performance Hard Rock.

Les valeurs sûres sortent encore gagnantes de cette cérémonie. Que ce soit Jeff Beck pour la Performance Instrumentale (!) ou Neil Young pour la Meilleure Chanson Rock, avec Angry World. Dans les dents Resistance (Muse)!

Enfin, Muse ramasse vite ses dents et gagne l’Album Rock de l’Année. Il leur aura fallu attendre The Resistance, leur moins bon album, et Twilight pour que les Américains reconnaissent leur « talent ». La vie est mal faite ! Par ailleurs, la performance scénique de Resistance, interprétée par le groupe du Devon restera sans doute dans les annales de la pire prestation du groupe. Une sorte de prime de la Star Ac’… Pas vraiment de leur faute, c’est le show à l’américaine !

Niveau rap, Eminem repart avec deux trophées qu’il mettra sûrement dans ses toilettes, pour l’Album Rap de l’Année et la Chanson Rap avec Not Afraid. Pas vraiment de surprise.

La Bande Originale a aussi son prix et c’est Toy Story qui le remporte face à Hans Zimmer, James Horner et Danny Elfman, les Buzz l’éclair de l’industrie musicale du cinéma. Il fallait le faire !

God Save the Shit Queen
La cérémonie à la british n’a pas les mêmes moyens mais a certainement son lot de groupes et artistes inintéressants. C’est la crise, même dans la musique, voyez-vous !

On vous avez prévenu, les Mumford & Sons, ça marche et même très bien. Ils repartent avec l’Album de l’Année (mais s’inclinent face à Tinie Tempah dans la catégorie Découverte Scène). La catégorie la plus importante sûrement de cette soirée, résumera ce qui se passe en ce moment en Angleterre. Take That est le Groupe de l’Année. A la limite, si ce n’était que ça… mais non ! C’est de pire en pire. Cee Lo Green, Rihanna, Justin Bieber (oui, oui) repartent tous avec un prix. Le monde est cruel ! Heureusement que Arcade Fire a décidé de sortir un très bon album, parce que sinon, qui sait qui aurait remporté le Meilleur Groupe et Meilleur Album International. Katy Perry ? Black Eyed Peas ?

Il ne nous reste plus que les Victoires de la Musique… Euh, plus qu’un jour pour voter pour les NME Awards. Par ici !