A la recherche de la Nouvelle Star, Vol. 1

L’Angleterre est de ces pays où les talents musicaux se ramassent à la pelle. Tous les ans, on a le droit de découvrir un nouveau groupe qui va bouleverser notre habitude musicale, et c’est bien. Mais, il y a aussi ceux qui ne traverseront jamais la manche, sans vraiment comprendre pourquoi. Du coup, touteouie se met en quête de la nouvelle star. Qui sera les nouveaux Arctic Monkeys, les derniers Pete Doherty ?

Rendez-vous au pub A Nation of Shopkeepers de Leeds.

A Nation of Shopkeepers

Premier groupe en lice : The Agitator. Tout est dans le nom. Et il n’y a pas tromperie sur la marchandise. 3 bonshommes affublés de T-shirts blancs sur lesquels est inscrit « No ! » montent sur l’estrade (là, ce n’est pas l’O2 Academy !). Très vite, on remarque que le « No ! » en question est partout : le mégaphone, les batteries… Et oui, LES batteries, parce qu’il y en a 2 ! En face, un chanteur. Et là, on se demande ce que ça va bien pouvoir donner.  Mais dès la première chanson, on a vite fait d’oublier. Il suffit d’avoir UNE voix et l’absence de la basse et de la guitare passe inaperçue. On s’en passe très bien quand on a ce qu’il faut. Deux très bons batteurs viennent rythmer des chansons très engagées. Les nouveaux Clash ! D’ailleurs, le dernier morceau fera office de contestation face aux nouvelles règles et restrictions du gouvernement anglais actuel. Le chanteur donnera à touteouie un album gratuit (et oui, touteouie connaît du monde !) et là on pourra lire : « No to the whole stinking, shitty, run-by-greedy-bastards-for-the-sake-of-greedy bastards system ». Voilà qui est dit ! Rendez-vous sur nowisthetimetoagitate.com pour faire la révolution avec le groupe.

Deuxième groupe à passer devant le jury unique de La Nouvelle Star, c’est Aviaries. Dès les premières notes, on ne peut s’empêcher de penser à Glasvegas. Que ce soit dans la voix ou dans l’orchestration. L’ensemble est plutôt réussi, en fait. On a juste envie de demander au chanteur guitariste de descendre un peu sa guitare parce que pour le coup c’est vraiment trop haut ! En tout cas, du rock alternatif pas révolutionnaire mais bien sympathique. Encore un peu de maturation et c’est bon !

On continue notre recherche avec Young British Artists. Là, le jury sera moins clément. C’est sympa, ça se laisse écouter, mais ça ne laissera malheureusement aucun souvenir ce qui est bien dommage. Et pourtant si on va écouter leurs morceaux sur Myspace, ça passe largement mieux, c’est plutôt efficace. Déjà entendu mais agréable. Conseil du jury : travaillez un peu la présence scénique !

Les Oncles Hollandais de Manchester !

Enfin, les Dutch Uncles sont déjà des petites stars en Angleterre. Leur 2nd album n’est même pas encore sorti qu’on en parle déjà. Originaire de Manchester, le groupe se présente sous la forme classique d’un batteur, deux guitaristes, un bassiste et un chanteur (clavier à ses heures). Dès les premières notes, on ne peut que penser à The Smiths et Talking Heads. La voix de crooner du chanteur est plutôt puissante, mais pour le coup, la batterie vole la vedette. Le batteur n’hésite pas à bouleverser les conventions rythmiques à chaque chanson et c’est vraiment intéressant à écouter. Quelque chose de nouveau, enfin ! Le chanteur, quand il n’est pas assis devant son clavier, se lance dans des pas de danse plutôt originaux (c’est le moins qu’on puisse dire !). Il va falloir prendre des cours avec Kamel Ouali, jeune homme !

Au final, on retiendra surtout The Agitator et Dutch Uncles, mais ce n’est pas dit que la France soit prête à tant d’innovation ! Ne nous voilons pas la face, le rock en France est bien trop sinistré et caché dans l’ombre de Noir Désir. Enfin, qui sait ? Un jour peut-être, un groupe sortira du lot !

Advertisements