Leeds Festival 2011 – Jour 2

Une grosse journée nous attend en ce samedi 27 août. Le soleil fait le timide mais on en profite pour sortir les T-shirts et les lunettes de soleil tant qu’on peut. Arrivée bien plus tôt que la veille, direction la Dance Stage où Does it Offend you, Yeah  va bientôt entrer en scène. Une bonne entrée en matière pour la journée. L’ambiance est déjà électrique et Does it Offend you, Yeah en rajoute une bonne couche. Mais on n’a pas le temps de traîner, car à l’autre bout du site, Miles Kane va entrer en scène.

En passant à côté de la Main Stage, on entend les Blackout dédicacer des petits riffs de guitare aux groupes qui vont suivre après eux, ainsi qu’à Michael Jackson, bien sympa mais rien ne nous détournera de notre but !

Miles Kane est le compère d’Alex Turner des Arctic Monkeys avec qui il avait sorti l’excellent album des Last Shadow Puppets. Mais son album solo est une très bonne réussite également et son concert au Leeds Festival va renforcer notre idée que c’est un bon musicien, qui aime la scène et partager un bon moment avec le public, venus nombreux l’acclamer.

Miles Kane @Leeds Festival

A peine a-t-il fini qu’on va voir les Royal Bangs sous la tente du Festival Republic, aux trois quart vide. C’est dommage pour le groupe qui est visiblement très déçu mais ne nous marquera pas plus que ça. S’en suit Dry the River dont on avait parlé ici. La tente est un peu plus remplie ce qui étonne le groupe qui avouera ne pas imaginer jouer devant autant de monde vu l’affiche du samedi. En tout cas, l’entrée en matière est directe avec le single No Rest. Le chanteur se cache derrière sa mèche de cheveux pendant tous les morceaux mais musicalement, ça fonctionne.

On passe en coup de vent sous le chapiteau NME/Radio 1 où The Naked and Famous termine son set qui semblait plutôt sympathique mais on ne va pas vraiment juger sur 2 chansons. Direction la Main Stage pour Rise Against sous la pluie à nouveau, mais on n’en a plus rien à faire, car le set est vraiment bien joué, avec un chanteur, Tim McIlrath, venu lui aussi pour passer du bon temps. Sans oublier son guitariste qui joue en faisant du french cancan ou en équilibre sur deux amplis. En fin de concert, McIlrath reviendra sur les émeutes récentes en Angleterre pendant quelques minutes avant de chanter White Riot des Clash (« les Clash ont écrit ce qu’on voulait dire donc autant en faire une reprise »). En résumé, très très bon set.

Mon voisin venu accompagner son fils de 10 ans voir My Chemical Romance dira que les groupes avant Rise Against étaient beaucoup trop violents et avaient trop de « fuck » dans leurs paroles. Voilà, New Found Glory et Bring the Horizon, attention à votre langage !

Deftones prend place sur la scène et aura peine à bouger les foules malgré la très belle voix de Chino Moreno. On se rapproche un peu du milieu de la fosse histoire de choper un peu d’ambiance. Voilà qui est mieux mais pas encore ça. On avait prévu d’aller voir Metronomy mais la flemme nous gagne et on reste dans la fosse de la Main Stage pour le reste de la soirée.

The Offspring @Leeds Festival

Si tu as froid et qu’il pleut, fais venir les Offspring de Californie, tu es sûr de te réchauffer en deux secondes. C’est le groupe par excellence qui a des tubes à la pelle. Et le groupe sait lesquels choisir quand il s’agit d’ameuter les troupes à un festival. Mais pas seulement puisqu’ils feront l’effort de jouer deux nouvelles chansons. Le public prend son pied et le groupe semble bien satisfait d’avoir mené sa mission à bien.

Maintenant il faudra attendre le groupe de Jared Leto, 30 seconds to Mars. Avec appréhension. Si Leto est un bon acteur, qu’en est-il de la musique live ? On n’a plus le courage de bouger de toute façon. Après un peu de temps, le groupe entre en scène, mais pas Leto. Lui, il lui faut un ascenseur caché sous la scène. Ah oui, aussi des étincelles. Faut pas déconner avec Jared Leto ! Il apparaît enfin, affublé d’une toge blanche, genre gourou, sous des cris de jeunes filles amoureuses. Les lunettes noires sur le nez il peut démarrer. A Beautiful Lie et Attack commencent d’entrée. Leto tente d’électriser les foules. Il arrête de jouer à plusieurs reprises pour demander qu’on fasse du bruit, fait monter les gens qui ne sautent pas sur scène… Son égo ne peut pas supporter de voir le public tout mou. Bref, ça fait tout sauf naturel. Mais finalement ça aura marché et il aura réussi à remuer les foules. Le concert peut continuer ! Pas franchement le meilleur de la journée même si l’interprétation de The Kill en semi acoustique était très réussie. Qu’en a pensé ma voisine : « C’est pas juste d’être aussi beau et aussi talentueux ». Well… talentueux musicalement je sais pas.

La fosse se vide et se reremplit, c’est dur de tenir debout mais la tête d’affiche va bientôt arriver. Et le public est plus que chaud bouillant à ce stade de la journée et réagit à toutes les chansons mises pour patienter, avec l’aide des agents de sécurité qui jouent les chefs d’orchestre. Très belle prestation de QueenBohemian Rhapsody avec une fosse entière qui saute ensemble sur le solo de Brian May. Impressionnant. Voilà qui nous fait bien patienter sans se rendre compte que la scène a fini d’être montée !

Gerard Way flotte dans les airs

Pour My Chemical Romance, pas la peine de faire des entrées avec ascenseurs ou autre chichi. Non mais l’accueil est immédiat. Un bruit qui a du résonner jusqu’à Leeds et qui n’arrêtera pas. Le chanteur, Gerard Way, n’a pas besoin d’arrêter pour dire aux gens de faire du bruit, lui ! En tout cas, c’est bon enfant, ça se lâche, ça saute, ça crie, ça bouscule… My Chemical Romance met littéralement le feu dans la fosse où de nombreux fumigènes rouges s’allument les uns après les autres. Niveau set list, le groupe fait bien sûr la part belle à Danger Days mais n’oublie pas Black Parade et Three Cheers for Sweet Revenge. Entre et pendant les chansons, Way échange avec le public, grimace, se traîne sur scène et fait des mimiques. Un vrai showman qui envoie aux oubliettes Jared Leto. Ce sera deux chansons de Black Parade qui fermeront la soirée: Cancer en acoustique qui fera pleurer mes voisines et Welcome to the Black Parade qui finira par un feu d’artifice et un jeté de confetti. Une très bonne fin pour une très bonne journée dans l’ensemble.

Il ne reste plus qu’un jour…

Publicités