Matt Stevens – Relic

Rappelez-vous, on avait parlé de l’album de The Fierce and the Dead, il y a quelques mois. Le guitariste du groupe, Matt Stevens a sorti son album solo, Relic, le 26 septembre dernier. Mieux vaut tard que jamais, en voilà une petite critique.

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de The Fierce and the Dead ou de Matt Stevens, il serait temps d’y jeter une oreille. Il s’agit du 3ème album solo du monsieur qui aime à mêler les atmosphères armé de sa guitare et accompagné de basse, batterie, violons et autres incontournables. Bien sûr, sa patte guitaristique étant de superposer des phrasés de guitares en boucle, est toujours présente. Mais il maîtrise bien le sujet et le résultat est sophistiqué et mélodieux à souhait. Et c’est toujours avec plaisir qu’on entre dans l’album dès la 1ère chanson, Nightbus qui nous embarque sans difficulté.

La guitare est au centre du disque mais Stevens n’est pas là pour montrer qu’il sait en jouer. Non, il s’en sert plus pour transporter l’auditeur dans un univers assez complexe qui semble sombre et nébuleux. Qui a dit qu’il fallait avoir des paroles pour s’exprimer en musique ? Cet album en est la preuve.

On retiendra particulièrement Up pour son aspect lumineux, 20 GOTO 10 pour son intro mais aussi pour ses rythmes hypnotiques,  et enfin 30 End qui clôt joliment l’album. Un bon disque dans l’ensemble qu’il est possible d’acheter ici. Bonne écoute !