Tori Amos – Live à Manchester

Tori Amos @Manchester

Le dernier album de Tori AmosNight of Hunters, étant un véritable chef d’œuvre, Touteouïe n’a pas hésité à aller jusqu’à Manchester pour la voir en concert. Si Tori ne vient pas à Touteouïe, Touteouïe vient à Tori. Et si Tori est accompagnée d’un quatuor à cordes, Touteouïe est déjà en route. Rendez-vous à l’Apollo, salle à l’acoustique parfaite, pour une soirée riche en émotion.

Sur la scène, le ton est donné : sobriété et poésie. Un énorme piano à queue trône fièrement au centre, surplombé par un lustre uniquement fait pour la déco, le tout entouré par des rideaux. A 20h30, les lumières s’éteignent et bien que la salle ne soit pas vraiment remplie, le quatuor à cordes, Fab Fours, entre en scène et gratifie l’audience d’une jolie mise en bouche. Tori Amos entre enfin sur scène après quelques minutes, s’agenouille devant le public et s’installe derrière son piano.

C’est Shattering Sea, l’ouverture de Night of Hunters, qui se charge de lancer les hostilités. La voix d’Amos est magnifique et porte le public déjà largement conquis. Sa façon de se placer à son piano traduit bien son envie de partager sa musique. Assise de ¾, lançant des regards reconnaissants à ses fans alors qu’elle chante et joue de son instrument de prédilection, elle parle peu entre les morceaux, mais on sent très bien son amour pour le public. La musique est sa façon de communiquer et elle le fait très bien.

Mais Tori Amos n’a pas qu’un seul piano à queue. Non, on remarque très vite le clavier placé derrière elle. Elle jonglera d’ailleurs entre les deux instruments sur une même chanson, l’un avec la main gauche l’autre avec la main droite, tout en passant d’un micro à l’autre. C’est plutôt impressionnant à voir tellement ça lui semble facile. Et ça l’est sûrement.

On comprend assez vite qu’elle n’est pas venue pour seulement défendre son dernier album même si elle en jouera quelques morceaux. L’occasion d’avoir un quatuor à cordes est trop belle pour ne pas revisiter ses propres morceaux d’anthologie (Winter ou Precious Things) ou de se laisser aller seule sur des reprises de Simon and Garfunkel (Scarborough Fair) ou de The Cure (Lovesong). On en oublierait presque les versions originales tellement elle arrive à ajouter sa patte. D’ailleurs, Lovesong est tellement devenue une de ses hymnes qu’on pourrait croire que c’est elle qui l’a écrit pour son public.

Tori Amos est une artiste généreuse partagée entre ses deux claviers, son quatuor, ses chansons et son public mais elle ne perd pas un instant pour apprécier la scène et de le montrer. Malgré la préparation certaine qu’un quatuor à cordes présuppose, elle joue une chanson demandée ou encore improvise un petit morceau pendant que son technicien réglera un problème de « câblage ».

Au bout d’une bonne heure et demie, elle quitte la scène, nous laissant son quatuor à corde qu’on avait déjà beaucoup de plaisir à entendre avec Amos. Si jusqu’à maintenant on n’en a eu que pour elle, les Fab Fours n’ont rien à lui envier, spécialement le 1er violon et le violoncelle jouant à la perfection et donnant vie aux titres de la rouquine.

On aura eu droit à 2 rappels avant qu’au bout de 2h de musique magnifiquement exécutée, Tori Amos et ses musiciens nous saluent et quittent la scène, devant un public se levant généreusement, convaincu.

Setlist 

Shattering Sea
Scarborough Fair (Simon & Garfunkel) (Solo)
Suede
Velvet Revolution (Solo)
Leather
Fearlessness
Doughnut Song (Solo)
Take Me With You (Solo)
Mr. Zebra (Solo)
Winter
Cloud On My Tongue
Star Whisperer
Carnival (Solo)
Apollo’s Frock (Solo)
Lovesong (The Cure) (Solo)
Your Ghost
Hey Jupiter
Siren
Cruel

Encore:
A Multitude of Shades
Precious Things

Encore 2:
Carry
Spark
Big Wheel