Hommage à Freddie Mercury

Décidément le mois de novembre cette année est rempli d’hommage. Aujourd’hui, 20 ans plus tôt, Freddie Mercury quittait la scène du rock, à cause du Sida, maladie encore quelque peu tabou à l’époque. Ceux qui ne savent pas qui est Freddie Mercury ont dû être enfermés dans une cave très bien assonorisée depuis 30-40 ans, mais comme Touteouïe est bien sympa, elle précisera que Mr Mercury était le showman à la voix plus qu’impressionnante, qui officiait chez Queen.

On ne va pas se fourvoyer à énumérer les titres, ça serait too much. Il n’empêche que Queen a largement apporté au Rock et personne ne le nie. Pour exemple, Muse n’aurait sans doute pas son côté grandiloquent si Queen ne l’avait pas eu avant eux (United States of Eurasia est un horrible plagiat hommage à Queen d’ailleurs – ils auraient pu s’en abstenir). Et puis sans Queen, il n’y aurait pas eu la fameuse intro du film Wayne’s World avec Bohemian Rhapsody (ou encore comme on en parlait dans cet article du Leeds Festival, une foule de 40.000 personnes en pleine attente, chanter la chanson.)

Bref, Queen c’est aussi un des premiers CD dans lequel Touteouïe a investi son argent de poche, avec un drapeau trônant fièrement au dessus du lit. Donc on peut dire que sans Queen pas de Toute Ouïe. Alors forcément, on se devait de faire quelque chose de spécial. Mais quoi ? Par où commencer et que dire ? Il y aura sûrement un Philippe Manœuvre qui ira raconter comment lui il était à Wembley ou autre. Malgré les heures d’écoute de toute la discographie prolixe de Queen, les nombres de documentaires sur Freddie Mercury visionnés, les 2-3 biographies lues, Toute Ouïe ne va pas étaler sa science en la matière. On va faire original et profiter du passage de la comédie musicale We Will Rock You à Leeds jusqu’à samedi prochain pour célébrer Mercury et Queen.

Cette comédie musicale a été produite par Robert de Niro, ni plus ni moins, il y a une dizaine d’année et a depuis fait le tour du monde. Alors non, ce n’est pas la voix de Freddie Mercury mais ce sont plus de 2h de chansons de Queen ancrées dans un futur lointain où un état totalitaire règne sous les traits de la Killer Queen.

Tout le monde est tellement endoctriné que plus aucune création musicale n’est possible. Tout le monde, non ? C’est d’abord Galileo Figaro, un type un peu paumé qui rêve de chansons, et déblatère des paroles sans s’en rendre compte (pas seuleument du Queen: Rolling Stones, Beatles, et même Aqua – Barbie Girl). Il rencontre une demoiselle peu conventionnelle qu’il nommera Scaramouche. Mais la méchante Killer Queen et son sbire Khashoggi veillent au grain et tente de laver le cerveau de ces deux énergumènes.  Ils s’enfuient et rencontrent sur leur chemin des bohémiens qui attendent leur messie: celui qui connaîtra les paroles de Bohemian Rhapsody, autrement dit le Rêveur, a la clé qui pourra les sauver tous de l’emprise de Killer Queen et créer à nouveau de la musique avec des vrais instruments (oui parce que les instruments physiques disparaîtront en 2046, vous êtes prévenus !)

Cela paraît bien sérieux tout ça me direz-vous, mais que nenni ! Dès les premières secondes, on le comprend, lorsqu’on nous retrace l’histoire de notre monde, avec des piques à X Factors, Janet Jackson et sa mésaventure au Super Bowl ou encore les boys bands. Bref, les vannes fusent aussi vite que les riff de guitares de Brian May. Même la Killer Queen fait plus rire que peur, sans parler des Bohémiens qui ont tous des noms de pop stars: Madonna, Robbie Williams et mon préféré Britney Spears (pour les messieurs) et Meat Loaf pour la copine de Britney…

Niveau prestation, rien à redire. Tout s’enchaîne à merveille et chacun des artistes présents semble à son top. Mention spéciale pour Khashoggi et son humour pince sans rire et Scaramouche, même s’ils ont tous été excellents. La reine est sans doute celle dont j’ai le plus apprécié la voix (jolie version de Another One Bites the Dust), tout comme le duo Britney/Meat Loaf sur I want it All. Ah non, il y a aussi le duo de Who wants to live forever avec Scaramouche et Galilelo sans oublier le We will Rock You où tout le public tape en mesure sur le plancher du théâtre (joli boucan)… Bref dur de choisir finalement.

Et malgré la durée de plus de 2h (début à 19h30 pour sortir à 22h15, faites le calcul – avec entracte quand même), on serait prêt à rester toute la nuit. Il n’y a pas à dire, les comédies musicales à l’anglaise, c’est autre chose que les soupes Kamel Ouali.

Voilà un beau moyen de célébrer Freddie Mercury.

Set List

Acte 1

  1. Innuendo (Avec le chant playback de Freddie Mercury)
  2. Radio Ga Ga (The Ga Ga Kids)
  3. I Want To Break Free (Galileo)
  4. I Want To Break Free (Scaramouche)
  5. Somebody to Love (Scaramouche)
  6. Killer Queen (La Killer Queen)
  7. Play The Game (La Killer Queen)
  8. Death On Two Legs
  9. Under Pressure (Galileo & Scaramouche)
  10. A Kind Of Magic (La Killer Queen & Khashoggi)
  11. I Want It All (Britney & Meat)
  12. Headlong (Galileo, Scaramouche, Britney & Meat)
  13. No-One But You (Meat)
  14. Crazy Little Thing Called Love (Galileo, Scaramouche, Britney & Meat)
  15. Ogre Battle
Acte 2
  1. One Vision (The Ga Ga Kids)
  2. Who Wants To Live Forever (Galileo & Scaramouche)
  3. Flash (The Ga Ga Cops & Captive Bohemians)
  4. Seven Seas of Rhye (Khashoggi)
  5. Fat Bottomed Girls (La Killer Queen & Yuppies)
  6. Don’t Stop Me Now (La Killer Queen)
  7. Another One Bites The Dust (La Killer Queen)
  8. Hammer to Fall (Galileo & Scaramouche)
  9. These Are The Days Of Our Lives (Pop)
  10. We Are The Champions
  11. Bicycle Race (Les Bohémiens)
  12. Headlong (Galileo, Scaramouche & Pop)
  13. We Will Rock You (Galileo)
  14. We Are The Champions (Galileo)
  15. We Will Rock You
  16. Bohemian Rhapsody (Galileo, Scaramouche, Khashoggi & La « Killer Queen »)