Toute Ouïe souffle sa première bougie musicale

Et voilà ça fait 1 an déjà que Touteouïe a vu le jour. Qui aurait cru que je m’y tiendrais ? Pas moi. En tout cas, étant donné que c’est la période des Golden Globes, Oscar et autres awards, on va faire un petit speech pour l’occasion !

Je tiens à remercier tous ceux qui font partie de ce blog, malgré eux. Tous ces pauvres artistes que je me permets de juger et qui font dans l’ensemble un beau boulot. Tous ceux dont je n’ai pas encore parlé. Ça viendra, ne vous inquiétez pas.

Le Brudenell Social Club qui sait ce que je prends à boire tellement je passe mon temps là-bas ; et qui programme toujours de très bons concerts. The Well, où on n’est pas allé souvent mais qu’on aime beaucoup. La ville de Leeds et sa scène locale, ses burger kings, ses Crash Records et Jumbo Records (disquaires locaux), son ambiance inimitable et ses festivals (et y’en a un paquet quand on sait où regarder).

Les gens (responsables de groupes, artistes ou autres) qui ont pris le temps de m’envoyer un mail et qui m’ont permis de faire certaines critiques (oui le compte en banque n’est pas extensible). N’hésitez pas à continuer à le faire !

Au monde des bloggers qui renferment de très belles pépites. La plupart sont dans mon blogroll mais je vais en rajouter une couche. On applaudit bien fort (et on clique surtout) :

Le Chat Masqué qui trouve toujours les bons mots,
Le Miroir de Narcisse dont le nombril fait bien rire,
Million Musics et ses critiques toujours aussi impressionnantes qu’elles sont intéressantes,
Luzy Calor qui voit le Monde de Sa Fenêtre et le partage très bien,
Nom de Zeus Fabuleux pour son chouette univers
Who Cares Really pour son joyeux bric-à-brac culturel

A ma famille, mon chien, mes chats, mon pingouin, mes ami(e)s, Matthew, Peter, la Miss Talulla.

A toi public qui me suis sur Facebook, Twitter, Hellocoton. Toi public qui as souscrit à ce modeste blog. A toi qui es tombé par hasard ici. N’hésite pas à revenir.

A la musique sans qui, il n’y aurait aucun blog.

A la personne qui m’a répété toute mon enfance « Tu commences tout, tu finis rien ». Bah guess what, je n’ai pas encore fini de blogger !

Musicalement vôtre,

Touteouïe.

Publicités