Delorentos – Live à Dublin

Il ne faut pas pousser Touteouïe trop longtemps pour aller en Irlande. Et pourtant ça faisait plus de deux ans qu’on n’y était pas allé (en tout cas en République d’Irlande). En fait la dernière fois qu’on y était, on avait découvert les Delorentos par hasard alors qu’ils sortaient leur 2ème album You Can Make Sound. On ne savait pas quoi faire, on a vu de la lumière dans un pub, on est entré et on a découvert 4 types plutôt sympathiques et aux chansons dans le même esprit. Ils nous avaient déjà plus à l’époque. On avait même failli rater notre avion de retour en France car on voulait ramener leurs deux albums dans notre sac, c’est dire.

Alors quand le groupe a annoncé un concert en plein week-end à Dublin, on a pesé le pour et le contre et vu la qualité de Little Sparks, on a eu envie de voir ce que ça pouvait bien donner live, surtout que cette fois-ci on connaît un peu plus leur répertoire.

Le rendez-vous est donné un samedi 25 février ensoleillé (c’est assez rare pour être mentionné) en plein cœur de Temple Bar. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est Temple Bar, c’est le quartier pour touristes, musiciens et alcooliques. Tous les guides en parlent, l’attraction de Dublin. (Il y a bien d’autres choses à voir à Dublin si vous voulez mon avis mais ce n’est pas un blog de voyage !)

Direction la Button Factory donc où les Delorentos ont décidé de jouer pour la première fois les nouvelles chansons en live « électrique ». Les billets sont tous vendus et Girl Band a été annoncé pour la 1ère partie. Girl Band en fait n’a de féminin que le nom car ce sont 4 jeunes garçons jouant du grunge avec un soupçon de métal. Assez étrange comme choix d’ouverture mais on se prend au jeu, surtout de la basse et de la batterie. Le chanteur manque encore de consistance mais il est jeune et ça viendra sûrement.

On change de place après la 1ère partie et quelle bonne idée : en plein dans le secteur des excités du bulbe qui vont mettre l’ambiance pendant tout le concert des Delorentos. D’ailleurs, il est 21h15 et c’est l’heure d’entrer sur scène. Un rythme assez familier se fait entendre pendant plusieurs minutes. Ils ne vont quand même pas oser ouvrir avec Little Sparks, la chanson qu’on a sans doute le plus aimé de l’album du même titre ? Et bien si ! Après quelques minutes donc, le groupe entre en scène et c’est parti pour 1h45 de bonne humeur et bonne musique.

On n’a omis de le préciser mais Delorentos ont deux chanteurs (Kieran McGuinness et Ronan Yourell) et ils se partagent plutôt équitablement les morceaux tout au long de la soirée. Après deux premiers titres du dernier album, McGuinness annonce qu’ils ont un peu peur du résultat live de cette dernière galette car c’est la toute première fois qu’ils vont jouer la plupart des morceaux mais le public est là pour les encourager pendant tout le set. D’ailleurs, c’est plutôt impressionnant de voir à quel point le public est au top niveau paroles de chansons. On peine à entendre le groupe par moment. Même les nouveaux titres sont scandés comme s’ils étaient déjà des classiques du répertoire Delorentos.

La première partie est un mélange assez bien exécuté de nouveaux titres, de tubes des précédents disque, sans pause ou presque. On (re)découvre un groupe attachant, drôle et sympa. On peut voir toute la sincérité et tout le cœur qu’ils mettent tous dans leur musique et ça fait plaisir. Ils sont bien là, à Dublin et prêt à montrer à leur base de fans et aux nouveaux arrivants qu’ils sont une valeur sûre et sans prétention aucune.

La deuxième partie voit arriver les chansons un peu plus acoustiques mais l’ambiance ne baisse pas d’un poil, que ce soit au niveau du public ou sur scène. Mais on n’a pas le temps de se reposer : « We hate the silence » comme on peut entendre sur Editorial. Et le public est reparti jusqu’au rappel et Did We Ever Really Try. Le roadie continue d’électriser la foule tandis que le groupe est en backstage et il n’en faudra pas trop.

Le rappel commence fort avec Secret. C’est à celui qui saute le plus haut tant sur scène que dans la fosse. Inutile de préciser que Touteouïe a gagné la compétition, l’important c’est de participer ! (on rigole bien évidemment). Stop verra le public voler la vedette à McGuinness qui n’a pas le temps de commencer à chanter que le public a déjà pris la liberté de le faire. Bullet in a gun s’ensuit et c’est un vrai plaisir d’entendre ce titre qui plus est créera un joyeux bordel au niveau des applaudissements. Avant de lancer The Stream pour finir, le groupe dira « On emmènera ces chansons avec nous aussi loin qu’elles nous porteront mais tout a commencé ce soir ! »

The Stream clot magnifiquement donc ce premier concert de la tournée Little Sparks qui fut une soirée absolument excellente. Un groupe qui a su défendre ce dernier album avec une légèreté et une force impressionnantes et qui mérite vraiment de se faire connaître au delà des contrées irlandaises. On repart complétement épuisés mais les batteries rechargées à fond. On n’en espérait pas tant.

Set List

Little Sparks
Right to Know
Eustace Street
Leave it On
15-21
Give It Up Now
You Say You’ll Never Love Her
Pace Yourself
Sanctuary
Petardu
Care For
Waited For You So Long
Swimmer
Editorial
Waiting
Did We Ever Really Try

Rappel

Secret
Stop
Bullet in a Gun
The Stream