Bloc Party – Live à Lyon

Même si le dernier album de Bloc Party nous a moyennement emballé, on n’a pu résister à l’appel de Kele Okereke et de ses amis. Le groupe londonien en tournée en France en ce moment a posé ses instruments au Transbordeur de Lyon et Touteouïe a fait le déplacement.

Première partie assurée par PVT (ou Pivot). Le groupe australien semble suivre Bloc Party sur les routes de France et c’est une très bonne chose. On découvre leur musique électro envoutante et léchée servie par le très bon son du Transbordeur. Que demande le peuple ! On est séduit par ce qu’on entend. Et encore plus par la coupe de cheveux improbable du musicien préposé au clavier !

Il est tôt quand Bloc Party entre en scène (horaire de dimanche, le concert commence à 20h20) et l’entrée magistrale avec éclairage prenant et surtout une démonstration de force du batteur, sur So he begins to lie. S’en suit Trojan Horse, un titre d’Intimacy, notre album préféré du groupe mais c’est vraiment à partir de Positive Tension que le public se bougera enfin : une masse importante se met alors à secouer dans tous les sens. Les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

La setlist, que le groupe prend à cœur de changer chaque soir, est relativement équilibrée, avec des morceaux d’un peu tous les albums. Ce qui est un plaisir. On découvre très vite un meneur de groupe généreux, n’hésitant pas à échanger avec le public et c’est sans doute ce qui fait la force de Bloc Party – avec sa voix (alors pourquoi avoir voulu virer le chanteur, franchement !). On s’amuse, on perd des calories et certainement des décibels mais ça fait du bien de se lâcher ! En même temps, quand Banquet leur super tube issu de leur premier album, Silent Alarm, jaillit dans la salle, il est difficile de se contenir !

Ce n’est pas un mais deux rappels qu’offrent Bloc Party, avant de terminer sur évidemment Octopus et surtout Helicopter. On ressort du Transbo, conquis par la prestation chaleureuse et naturel du groupe, surtout de Kele, un public déchaîné et une setlist qui nous fera presque apprécier les nouveaux titres, taillés pour la scène. On regrette peut-être quelques morceaux d’Intimacy mais après tout, on n’avait qu’à les voir quatre ans auparavant.

Des bleus, des oreilles bouchées, un t-shirt trempé : une bonne soirée donc, avant d’entamer une nouvelle semaine.

Bloc Party sera à Toulouse ce soir-même et reviendra en février à Paris, au Zenith.

Setlist
So he begins to lie
Trojan Horse
Hunting for Witches
Positive tension
Kettling
Waiting for the 7.18
Song for Clay (disappear here)
Banquet
Coliseum
Day Four
One more Chance
We are not good people

Rappel
Truth
Ares
This Modern Love
Flux

Rappel 2
Octopus
Helicopter

Publicités