Biffy Clyro – Opposites

biffy-clyro-opposites-arworkLes écossais de Biffy Clyro sont des méga stars de l’autre côté de la Manche et il faut dire que c’est mérité rien que pour la qualité de leurs concerts. Si tu ne les as jamais vus, fonce. C’est meilleur qu’un régime Weight Watchers ! Mais revenons à la chose importante : Biffy Clyro sort un nouveau disque : Opposites. Album en tête des charts UK. Quand on dit qu’ils sont des méga stars ! Et ce qui est bien c’est qu’Opposites est un double album. Généreux en plus d’être écossais. Ils cumulent !

On a décidé d’ouvrir les hostilités critiques de 2013 avec eux. Généreux peut-être mais la musique suit-elle ?

Si Biffy Clyro a regroupé deux albums sous la bannière d’Opposites, chaque album a son titre. The Sand at the Core of Our Bones et The Land at the Core of Our Toes. Entité à part entière de chacun et limite nécessaire entre les deux ?

Entrée en matière toute en douceur, en apparence avec Different People. Morceau de 5 minutes partagé entre douceur donc et envolée rock n’ roll idéale pour voir la foule sauter en cœur. Une ligne rythmique et mélodique parfaite mais déjà Black Chandelier, le 1er single officiel du groupe démarre. Le moins qu’on puisse dire c’est que Biffy Clyro a tout compris de la composition musicale : couplet bien calibré, refrain entêtant et accrocheur et grosses guitares par petites touches. Sounds like Balloons joue avec les ruptures et le son semble parfait pour les grandes salles, voire les stades tandis qu’Opposite tire sur la ballade amoureuse. Mais on n’a pas le temps de s’attendrir trop longtemps la guitare The Joke’s on Us prend le relais avec grand talent. On se laisse happer par leurs nouveaux titres d’une facture plutôt excellente. Biblical monte en puissance avec des chœurs qu’on imagine sans difficulté en final d’un concert spectaculaire. Bref, les titres s’enchaînent plus que facilement. On a du mal à dire celui qu’on préfère pour le moment et c’est plutôt bon signe. The Fog s’intensifie d’inquiétude et de complexité tandis que Little Hospitals est sans doute plus classique. Un premier disque qui se termine sur The Thaw avec une envolée de cordes magistrales. Très bonne mise en bouche.

Il n'a pas fini de tomber la chemise le Simon

Il n’a pas fini de tomber la chemise le Simon

Stingin Bells se permet d’ouvrir le deuxième album en fanfare. On ne va pas en dire plus sur ce titre, il a un article à son nom, mais n’empêche que ces cornemuses, ça le fait ! De prime abord, ce deuxième disque semble faire la part belle au batteur. Non qu’il n’avait pas ses moments dans leur premier cd mais là ça frappe fort dès les deux premiers titres ! Mais Spanish Radio offre une nouvelle facette à Biffy Clyro : trompette mexicaine. Etonnant. On ne l’aurait pas tenté mais ça fonctionne à merveille ! Ne parlons pas du sombre démarrage de Victory over the Sun et de son tournant guitaristique qu’on n’avait pas vu venir. Le couplet de Trumpet or Tap est tout aussi surprenant. Bref Biffy Clyro se fait plaisir et ce n’est pas pour nous déplaire. Skylight vient adoucir les mœurs de manière limite atmosphérique. Un peu de piano n’a jamais fait de mal et là ça tombe à pic. The Land at the Core of Our Toes semble beaucoup plus optimiste que son prédécesseur. Ce n’est pas Woo Woo qui va nous contredire avec son « I want to change ». Picture a Knife Fight se charge de clore le chapitre en rythme.

Il y a quelque chose avec Biffy Clyro : ils ne sonnent pas écossais. Ils ne sonnent pas européens non plus. C’est massif et attire forcément l’attention. Ils ont un truc à eux qui fait que tu les reconnais à la première écoute. Ce dernier cd ne fait pas exception. Ils sont fidèles à eux-mêmes tout en allant un peu plus loin. Ambitieux en plus d’être généreux. Tout pour plaire.

En fait le titre de l’album prend tout son sens. Biffy Clyro joue avec les émotions, tantôt énergiques et tendues, tantôt calmes et pleines de douceur. Avec Opposites, les écossais installent certainement leur statut en Angleterre et ne devrait pas tarder à en faire autant dans le reste du monde.

Le groupe sera au Bataclan le 6 mars. Etant donné qu’ils seront les têtes d’affiche du Leeds et Reading Festival, on peut s’avancer en disant qu’ils seront aussi à Rock en Seine (attention, on ne fait que spéculer mais c’est souvent la coutume). On ne va pas te redire d’aller les voir en concert, on a été assez clair sur ce point.

Publicités