Miles Kane – Don’t Forget Who You Are

Miles Kane - Don't forget who you areOn aime Miles Kane, ses chansons ultra efficaces ainsi que son attitude scénique survoltée et naïve à la fois. Son premier album solo, Colour of the Trap avait en stock des titres tout aussi tubesques qu’intéressants. Alors forcément son nouvel album on voulait l’écouter. Et c’est possible via le site NME. Youpi ! Disséquons gentiment Don’t forget who you are dont on connaissait déjà quelques passages.

Une chose est sûre Kane sait toujours composer des refrains efficaces et survitaminés, faciles à reprendre en concert. Taking Over qui ouvre la danse en est une bien belle preuve même si le son est plus massif que d’habitude. Don’t forget who you are arrive déjà et Miles nous rassure : il ne s’est pas oublié sur les routes de tournées. Et cette petite touche beatlesienne fort appréciée risque bien  de faire son petit effet. Et ce n’est pas le seul clin d’œil so 60’s (voire 50’s) du monsieur puisque tout l’album en est truffé : Better Than That, Out of Control, Bombshells… bref, on ne va pas toutes les lister. C’est un album vintage, avec chœurs et refrains contrôlés jusqu’au bout et des titres très courts. On défend quiconque de ne pas sauter ou secouer la tête tout au long de l’écoute.

Tonight est notre petite préférée pour ses grosses guitares et sa force générale tandis que certains passages de You’re Gonna Get it ou de Give Up semblent faire un petit clin d’œil aux Kasabian (ce qui ne serait pas étonnant vu qu’ils ont accueilli Miles Kane en première partie quelques fois déjà et notamment à Sheffield où Touteouïe était). En tout cas, on passe un très bon moment avec ce Miles qui même s’il ne révolutionne pas sa musique, nous offre un bien chouette album avec solos de guitare inclus dedans (si si).

Mais, Don’t Forget Who You Are (album) promet de surtout se révéler sur scène. Et c’est ce qui est bon avec Miles Kane : la scène. Si tu ne l’as pas encore vu, fonce, tu vas en prendre pour ton grade, t’amuser et ressortir revigoré et prêt à affronter toutes les saisons ! Et tu n’auras qu’une envie : y retourner ! On voit rarement des artistes se donner autant alors dès que c’est possible il ne faut pas le rater !