Les 25e Eurockéennes de Belfort – Jour 1

Ola Caramba, c’est les 25 ans des Eurocks, c’était à Belfort du 4 au 7 juillet et Touteouïe y était. Prépare ton sombrero et ton poncho et installe-toi dans ton canapé confortablement! Ready, Steady, Go !

eurock 2013

On commence notre festival par Skaters, petit groupe new-yorkais rappelant un peu le rock de Sum 41 et autre Blink 182. Il faut se mettre dans l’ambiance et ça passe plutôt pas mal. A la fin du set, on se laisse interpeler par les sirènes guitaristiques de Gary Clarke Jr. qu’on ne connaissait pas. Et sans s’y attendre, on se prend la première grande claque du festival. Avec son chapeau vissé sur la tête et ses regards habités, Gary Clarke Jr. dégaine des solos de guitare plus hallucinants les uns que les autres. On reste scotchés jusqu’à la fin du set en restant sans voix, avec limite une larme au coin de l’œil et des frissons dans tout le corps. Chapeau bas l’artiste !

On retourne à la Green Room déjà bien remplie pour entrevoir Asaf Avidan et sa voix reconnaissable entre mille. Le personnage est attachant et drôle ce qui rajoute une couche à l’affection qu’on lui portait déjà. Mais il est vite l’heure du premier dilemme du week-end. Alt-J ou –M– ? That is the question ! Etant donné qu’on a déjà vu –M–  4 fois en concert, on ira donc admirer le coucher de soleil du côté de la scène de la plage où le groupe de Leeds exécutera un set parfait, avec un très bon son et des chœurs magnifiquement interprétés. Le groupe nous gratifiera même de quelques inédites et d’une reprise de College & Electric Youth, A Real Hero (présent dans la BO de Drive) a capella, s’il vous plait. Pas de regret donc et en plus on pourra applaudir –M– pour nos chansons préférées : Je dis Aime, Machistador, Mama Sam et Modjo. Que demande le peuple ?

Jamiroquai Eurock

Le Space Cowboy est de retour

Le temps de se ravitailler et c’est déjà l’heure de Jamiroquai sur la Grande Scène. Portera-t-il un chapeau ? Et bien sans surprise, oui ! Veste indienne bleue, chapeau vert et chaussures brillant de mille feux, c’est parti pour presque 2h de funk, de danse et de tubes. En véritable showman qu’il est, Jamiroquai nous offre une très belle prestation. Une voix parfaite et danseur impressionnant, il ne donne pas dans la mi mesure et semble même s’être fait un peu mal au genou. Mais, il prend un réel plaisir et ça tombe bien, nous aussi ! Il jouera même plus longtemps que prévu.

A la fin du set, on fait un court passage du côté de Boys Noize et de son crâne Terminator avant de rentrer camper (migraine quand tu nous tiens…). Il faut savoir s’économiser, ça dure 4 jours ! En tout cas, le festival commence très fort et on va vite comprendre que chaque jour aura son lot de grandeur et de rock’n’roll attitude ! A suivre…