Les 25e Eurockéennes de Belfort – Jour 3

Encore une courte nuit et on se demande comment on arrive à tenir debout. La réponse est toute trouvée : on attend Black Rebel Motorcycle Club presqu’autant qu’on attendait les Smashing Pumpkins la veille, c’est dire.

Black Rebel Motorcycle Club Eurockéennes 2013

C’est donc bien normal que ce soit le premier concert de ce samedi ensoleillé. Let the day begin, comme ils disent. Et c’est d’ailleurs le premier morceau à ouvrir le set des californiens, tout de noir vêtus et lunettes teintées sur le nez. Ça pogote gentiment dans la foule et on danse même avec un indien fort sympathique sur les morceaux efficaces des BRMC. Le groupe pioche dans toute sa discographie pour offrir un set d’une heure parfaitement calibrée, alternant énergie (Let the Day Begin, Berlin) et émotion limite palpable (Fire Walker). Le groupe sourit et semble passer un bon moment sur scène et Robert Levon Been finira d’ailleurs le show à la barrière. Si le groupe reste discret dans ses gestes et attitudes, il transpire la sincérité de bout en bout et on repart complètement conquis de leur concert. On en prendrait bien encore une heure supplémentaire d’ailleurs !

Mais partons direction la plage où on se posera une grande partie de l’après-midi. Le peu de sommeil commence à faire effet et de toutes façons, ça tombe bien, on voulait voir Dinosaur Jr et Is Tropical. On s’installe dans le sable, au soleil et on attend la venue des Dinosaur Jr. Finalement, même si leur musique est sympa et s’ils reprennent même du The Cure, le set n’est pas forcément notre préféré. Le mauvais réglage du son aura eu sans doute raison du groupe. Heureusement, Is Tropical, c’est plutôt l’inverse qui se produit. On est séduit par leurs morceaux, leur look hippie et leur batteur efficace. Jolie façon de voir le soleil se coucher ! Mais il est déjà temps de se ravitailler et on écoutera Jackson & His Computer Band de loin.

La fin de cette journée du samedi se fera en morceaux. On écoute quelques morceaux de Phoenix, sans image puisqu’on est bien trop loin pour apercevoir quoique ce soit. Ce n’est pas bien grave, on n’avait pas prévu de les voir de toute façon. Puis on se redirige vers la plage pour voir Kavinsky mais finalement, ce sera le concert le moins plaisant du week-end. Trop lisse, trop de boum-boum, et on est trop fatigué pour apprécier. On part se mettre à l’écart et on entendra Nightcall alors qu’on est allongé dans l’herbe. C’est bien suffisant !

Plus qu’une journée à faire et les jambes tirent déjà bien. On a plein de bleus et on est épuisé mais hé ! Demain c’est Blur ! Whoowhoo !

Advertisements