Archive – Live aux Nuits de Fourvière

Archive aux Nuits de Fourvière, ça faisait longtemps qu’on attendait ça. Les programmateurs du festival réaliseront enfin ce rêve en 2013 et on les en remercie ! Le rendez-vous donc est pris au théâtre antique de Fourvière, plein à craquer et par 35°c.

Valerie June Nuits de FourvièreDeux premières parties nous attendent avant qu’on ne puisse profiter du « gang » anglais. Valerie June est la première à affronter le public. La petite américaine apporte un brin de fraîcheur plus qu’appréciable avec ses chansons bluesy fort agréables. Elle semble s’amuser, tantôt seule sur scène ou accompagnée d’un groupe. Au bout d’une demi-heure, elle quittera cependant la scène.

Les premières parties on aime bien ça. Ça permet de découvrir des artistes qu’on n’aurait peut-être jamais écouté sinon et parfois même ils peuvent éclipser la tête d’affiche. Valerie June a fait un chouette boulot mais Tindersticks… Malgré leurs 9 albums, Touteouïe n’avait jamais entendu parlé d’eux. Après tout on est loin de tout connaître ! Mais ce set ne va pas nous aider à plonger dans cette discographie. Une chanson passe, deux. Très vite, on s’ennuie. Même le groupe n’a pas l’air de s’éclater plus que ça non plus mais il fait traîner le show pendant une heure (pas moins et heureusement pas plus !). On ressort de cette expérience complètement épuisée comme si le concert avait duré 2h. Il nous faudra une bonne bière fraîche pour nous en remettre. On a rarement assisté à une première partie où on a littéralement envie de se pendre tellement le supplice est long et dur ! Et pourtant, on est généralement ouvert mais les miaulements « Gnéégnéé » du chanteur et leur musique auront eu raison de nous !

Archive Nuits de Fourvière

Heureusement pour nous, Archive arrive bientôt ! Bonne ambiance dans le théâtre antique complet pour l’occasion. Il est 22h30, ça peut enfin commencer ! Rien de tel que Finding it so hard pour le faire ! Dave Pen vit sa chanson, une de nos préférées d’ailleurs. Le son est un peu cafouilleux au début, au niveau des voix des chanteurs surtout mais c’est vite oublié. Pollard Berrier prend le micro à son tour pour lancer un Wiped Out bien meilleur qu’au Transbordeur en novembre dernier. Avec les colonnes en marbres derrière le groupe, ça fait son petit effet, il faut bien l’avouer !

On a vu Archive en live un certain nombre de fois, mais c’est la première fois qu’on les voit sourire sur scène. Ils parlent même plus que d’habitude. Serait-ce la magie des Nuits de Fourvière. Sans doute. En tout cas, on aura droit à un concert de choix et une setlist parfaite : Hatchet, Fuck U, Conflict, You make me feel. Une question se pose néanmoins : qu’ont-ils fait de Maria Q ? Holly Martin assure seule les parties chantées. Etant donné sa voix puissante, ce n’est pas trop un problème !

Niveau scénographie, le groupe garde ses aller-retours de chanteurs, les pauses quand ils ne jouent pas et les jeux de lumière sont imposants. Mention spéciale pour l’éclairage sur les colonnes derrière Dave Pen, c’était classe !

Archive Nuits de Fourvière

Bullets vient refermer cette première partie de set. On est pris au dépourvu, c’est passé tellement vite que les coussins n’ont pas eu le temps de voler. Ceci dit, lorsque le groupe réinvestit la scène, il a droit au spectacle traditionnel du public de Fourvière. Dave Pen dira même que c’est « the most brilliant thing that happened to us » (« le truc le plus cool qui leur soit arrivé »). Ouais, aux Nuits de Fourvière, on sait recevoir !

Le final s’opère sur une nouvelle version d’Again and un Dangervisit plutôt efficace qui fera une nouvelle fois voler les coussins. Le temps est passé bien trop vite. On aurait bien pris 1h de plus mais c’est vraiment fini et c’est bien dommage. On a passé un excellent moment encore une fois. Le groupe a semblé d’ailleurs ravi de la réception et du lieu. Tout le monde est content ! Bon, on les recroisera très certainement !

Ah oui et Dave Pen a tweeté : Fine people of Lyon at the Nuits de Fourviere festival !! That was very special , massive cheers and the cushion throwing was mental x

(Besoin de traduction?)

*****

Et Mezz a pensé quoi du concert ? 

Du haut des gradins, Mezz pouvait admirer engouement de la fosse et surtout d’un groupe qui se donnait à fond et prenait un plaisir évident à être là. Leur sourire lors de la traditionnelle bataille de coussin rappelait celui de gosses en colonie de vacances… Set list impeccable, public hypnotisé et voix exceptionnelles, que demander de plus ?

*****

Setlist

1. Finding It So Hard
2. Wiped Out
3. System
4. Hatchet
5. Sit Back Down
6. Conflict
7. Violently
8. Fuck U
9. Kings of Speed
10. You Make Me Feel
11. Bullets

Rappel
12. Again
13. Dangervisit