The Naked & Famous – In Rolling Waves

The Naked and Famous In Rolling WavesLa rentrée musicale est déjà bien entamée et on n’avait pas encore trouvé notre coup de cœur de septembre. L’erreur est réparée grâce au groupe néo-zélandais, The Naked and Famous, et leur dernier album, In Rolling Waves.

Autant dire qu’on ne s’attendait pas vraiment à grand-chose quand on a posé nos oreilles sur ce 2ème album mais l’effet a été plus qu’immédiat. Il faut dire que A Stillness a tout d’une belle ouverture : la douce voix d’Alisa Xayalith, un rythme répétitif qui s’intensifie au fil du morceau, tout comme les différentes couches de guitares. Pas étonnant que ce soit le 2ème single de l’album. Hearts like Ours, premier extrait découvert en juillet dernier, possède également ce même potentiel épique. Pas difficile de l’imaginer en live lors d’un gros festival comme Leeds par exemple. Par la suite on s’enfonce un peu plus dans l’univers du groupe. Waltz forme un duo hypnotique tandis que Rolling Waves est planant à souhait. La synth pop du groupe est à son top. Mais The Mess remporte haut la main notre cœur. Sa montée en puissance est prenante et les 2 dernières minutes sont un délice auditif.

La deuxième partie de l’album continue à souffler le chaud et le froid. Grow Old en est la preuve flagrante : début « rampant » et mystérieux, une apogée à mi-morceau jusqu’à retourner au mystère du début. La voix trafiquée de Thom Powers est sans doute la valeur ajoutée du morceau. On imagine facilement I Kill Giants résonner dans un stade rempli. Les derniers titres alternent entre sonorités acoustiques (What We Want ; A small reunion avec son tourbillon de violons final) et la pop scintillante et synthétique (To Move With Purpose ; We are leaving).

Lorsqu’on finit d’écouter ce long album, on n’a qu’une seule envie : y retourner. Et In Rolling Waves se retrouve à tourner en boucle. On ne l’a pas vu venir mais on ne boude certainement pas notre plaisir !

Advertisements