Biffy Clyro – Live à Lyon

En ce jour sacré des Lyonnais, les écossais de Biffy Clyro sont venus secouer les lumières du Transbordeur bien rempli pour l’occasion. Depuis le temps que les lyonnais attendaient leur venue, en même temps, c’est normal. La première fois qu’on avait croisé le groupe, il était en première partie de Muse en 2009. Ça remonte à loin et pourtant il nous avait laissé un souvenir impérissable. Souvenir que la sortie de l’excellent Opposites avait fait renaître. On les attendait de pied ferme.

Biffy Clyro Lyon

La première partie est assurée par le groupe de Seattle, Walking Papers. Gros son en guise de mise en bouche. Il faut dire que le groupe possède un atout de poids : Duff McKagan, ancien bassiste des Guns N’Roses (entre autres). Mais pas que, puisque le batteur tape fort, parfois même sans baguette, juste avec ses mains (oui oui !), tandis que le chanteur va faire un tour le temps d’une chanson, dans la fosse, tranquillement. Voilà qui commence plutôt bien.

Un peu après 21h, il est temps de retrouver nos écossais de Biffy Clyro. L’intro est plus que surprenante puisqu’il s’agit du tube disco We are family de Sister Sledge. Choix étrange mais efficace. Après tout, c’est une véritable famille qu’on va voir sur scène. Le groupe entre enfin en piste et il n’en faudra pas plus pour électriser la foule déjà très en forme entre les deux parties ! Et hop, à peine ont-ils enfourché leurs instruments que c’est Different People qui lance les hostilités. On va vite comprendre que le groupe est là pour en envoyer plein les oreilles. La setlist ne laisse aucun répit ou presque. Et c’est bon. Le groupe se donne à 300% sur chaque morceau. Simon Neil est en nage au bout de deux chansons et c’est bien normal vu comme il s’active sur scène. Tantôt les yeux fermés ou cachés par ses cheveux, tantôt scrutant ce qui se passe dans la salle, Neil est limite hypnotisant.

Le public de son côté répond vraiment présent. Ça fait extrêmement plaisir d’assister à un concert où tout le public connait les paroles sur le bout de la langue. Ça en fait presque des frissons lorsque le groupe le laisse chanter.

Biffy Clyro Lyon

Le concert est à 200km/h et pour autant le groupe semble apprécier chaque minute, comme s’il n’avait pas joué depuis des mois. C’est beau à voir. Ils s’essaient au français entre deux morceaux, ce qui est toujours appréciable. Un groupe vraiment généreux qui n’a pas usurpé son succès. Des chansons efficaces, tantôt en acoustiques, tantôt avec des grosses guitares et stroboscopes qui piquent les yeux. Neil ramassera même un drapeau français lancé par un membre du public et l’installera sur l’ampli derrière lui avant de se le mettre autour du cou à la toute fin du concert et le fameux Mountains.

On aura attendu 4 ans avant de revoir Biffy Clyro sur scène, mais ça valait le coup. Voilà un concert qui risque de clore notre année 2013 en live. Un bien beau final.

Setlist

Intro: We Are Family

1. Different People
2. That Golden Rule
3. Who’s Got a Match?
4. Sounds Like Balloons
5. Biblical
6. The Thaw
7. God & Satan
8. Glitter and Trauma
9. Bubbles
10. Spanish Radio
11. Little Hospitals
12. The Rain (acoustique)
13. Folding Stars (acoustique)
14. Living Is a Problem Because Everything Dies
15. 57
16. Many of Horror
17. Modern Magic Formula
18. Black Chandelier
19. Woo Woo
20. The Captain

Rappel
21. Opposite
22. Stingin’ Belle
23. Mountains

Publicités