This is Spinal Tap

Dans les années 90, Les Inconnus chantaient Chanson Hard Rock (Poésie), affublés d’un look hard rock à la Europe. Mais avant eux, il y avait Spinal Tap. Spinal Tap, c’est un groupe de hard rock fictif qui est mis à l’honneur dans le rockumentaire (mélange de documentaire et de rock, tu l’auras compris) This is Spinal Tap, sorti en 1984.

spinal_tap

Réalisé par Rob Reiner, This is Spinal Tap est donc un film documentaire suivant un groupe de hard rock en tournée aux USA dans les années 80. Selon la légende, le groupe voit le jour dans les années 60, avec un look plus proche de celui des Beatles et autres Turtles. Plusieurs noms et batteurs différents plus tard, Spinal Tap affine son style autant vestimentaire que scénique et s’apprête à sortir un nouvel album aux USA : Smell the Glove.

Dans le documentaire, on suit surtout leurs déconvenues : pochette d’album jugée trop subversive, décors scéniques pas vraiment adéquates (mention spéciale à Stonehenge), concerts annulés les uns après les autres. Bref, ce n’est pas de tout repos d’être une rock star. Et d’autant plus lorsque la copine du chanteur vient se mêler de leur tournée. Petit clin d’œil à Yoko, très certainement. Les deux meneurs se prennent le bec et le guitariste quitte le groupe. C’est le début de la fin pour Spinal Tap. A moins que les japonais viennent sauver la mise.

En regardant This is Spinal Tap, on prend un malin plaisir à se moquer du groupe au centre du documentaire. Tous plus bêtes les uns que les autres. Puis ils ont aussi et surtout des gueules (des cheveux !) et des looks improbables. Leurs interviews ainsi que les paroles de leurs chansons sont résolument décalées. Et ce qui est bien c’est qu’ils se prennent au sérieux. This is Spinal Tap est à déguster en version originale sous-titrée, évidemment, afin de saisir toutes la « finesse » des dialogues et des paroles de chansons.

Bon film !

Advertisements