Casseurs Flowters – Live à Lyon

On continue notre aventure Orange RockCorps. Après avoir passé du temps au Foyer des Peupliers plus tôt dans l’après-midi, on est maintenant au Transbordeur en compagnie des 650 bénévoles pour la soirée.

BigFlo & Oli

BigFlo & Oli

DJ Denshu se charge de réchauffer la salle avant d’assister à une petite séquence émouvante, soyons honnête, dédiée aux bénévoles. C’est ensuite aux rappeurs toulousains de BigFlo et Oli de faire monter la température de plusieurs degrés. On découvre le duo avec plaisir. Des jeunes qui savent écrire et prendre leur pied sur scène. Certes, le rap sur Touteouïe, c’est très rare. On s’y connait peu. On est resté bloqué à IAM (des années 90) et MC Solaar donc forcément ! Mais ce qu’on aime et nous rassure, c’est que le rap français ne se réduit pas à des pseudos gangsta qui « clashent mais oublient de rapper », comme on l’entend dans les paroles de BigFlo et Oli. Ouf, le rap a encore de bons jours devant lui.

C’est vite le moment de retrouver les Casseurs Flowters sur scène. Deux DJs de chaque côté de la scène, Gringe et Orelsan en place (ou plutôt dans tous les coins), c’est parti pour un show drôle qui envoie aussi du lourd. Les basses sont fortes et résonnent dans notre cage thoracique. Il fait 250°c au moins et c’est bon de se retrouver dans une salle de concert avec une telle ambiance. On s’amuse au son de leurs paroles, on est à fond, tout comme les artistes sur scène. Bref, ça va à mille à l’heure et on n’en perd pas une miette.

Il est temps d’aller faire quelques photos sur La Mort du Disque (oui, il faut qu’on prenne encore des cours), mais en même temps, c’est pas facile : le groupe ne tient pas en place, envoie des disques géants dans la fosse, et on se marre tellement que ça n’aide pas. Mais on aura réussi à prendre Orelsan en plein viol du disque !

Casseurs Flowters

Retour dans la salle, pour finir le concert. On reprend le train en route. Les tubes commencent à arriver les uns après les autres et continuent à mettre le feu dans le Transbordeur. Le temps passe vite et c’est déjà le rappel. DJ Pone se charge de garder l’ambiance au top. Le virtuose des platines mixe même de dos. Le groupe revient sur Des Histoires à Raconter dans le calme avant de finir en apothéose avec Greenje Et Orselane et Bloqué.

Orange RockCorps a trouvé un bon moyen de finir le projet pour 2014 : des artistes à 2000% sur scène et prêts à faire la fête avec les bénévoles. Une très bonne soirée !

Pour savoir à quoi consiste Orange RockCorps, c’est par  là. Pour l’interview des Casseurs Flowters, c’est ici.

Merci pour l’accréditation à Orange RockCorps et pour tout le reste !

Publicités