Comett – My Reality is your Fiction

comett my reality is your fictionSouviens-toi, on suit le groupe français Comett depuis 3 ans maintenant. On t’avait présenté le clip magnifique de Once upon a time/ the city of lights et c’était d’ailleurs l’article le plus lu du blog à l’époque. Comett vient enfin de sortir l’album qui accompagne Once upon a time. Il s’agit de My Reality is your Fiction et voilà ce qu’on en pense. Accroche ta ceinture, 3, 2, 1 ignition !

En toute logique le disque s’ouvre sur Once upon a time. On se laisse encore facilement emporter 3 ans après la 1ère écoute. Ce morceau est toujours aussi bon. C’est ensuite The Rewinder qui termine d’installer l’ambiance de My Reality is your Fiction. Toujours une petite touche d’électro, d’acoustique et de rêverie. Number 55 est encore plus synthétique de prime abord, même si le refrain a un petit côté pop non désagréable.

Il est 5h du mat, si on écrivait une chanson ? 5.06 AM nous plonge dans une ambiance plus tamisée voire clair-obscur. Si le chanteur de Comett se retrouve perdu à 5h du matin, la musique représente bien cette atmosphère particulière qui caractérise la fin de la nuit. Plus légère, I met a girl se voit affublée d’une grosse couche de guitare saturée. The plot est plus rock même si quelques petits effets électro viennent agrémenter le morceau. C’est aussi une de nos chansons préférées de l’album, avec un rythme entêtant et une structure intéressante.

Don’t turn off your light redescend la température de quelques degré et pour autant, on adore ce côté sombre qui dure presque 5 minutes. Time for departure aurait pu être la fin idéale pour cet album de Comett. On plane sur l’intro et on s’élève à mesure que le morceau avance. Après le voyage dans les étoiles, c’est le moment des retrouvailles. Si le titre apparaît en français, on reste en anglais. C’est un morceau lumineux de bout en bout. Ce qui fait bien ressortir la noirceur de Monochrome Love. La voix est noyée derrière des nappes de synthés froids. Me vs Me brouille les pistes. Après une intro en douceur, on s’en prend plein les oreilles tandis que Virtual world se charge de clore l’album avec des enregistrements de radio, avant que la douceur ne reprenne ses droits avec cette belle ballade.

En anglais dans le texte, My Reality is your Fiction est un album cohérent. Les mélodies sont belles et efficaces et la jolie voix du chanteur correspond parfaitement aux morceaux. A écouter en boucle, dans une fusée, une station spatiale, ou sur terre vers 3h du matin. Enfin tu fais ce que tu veux tant que tu l’écoutes !

Le disque est disponible en écoute intégrale sur le bandcamp de Comett. Tu nous en diras des nouvelles. Et si tu pouvais l’acheter, ça serait cool aussi !

Publicités