Le Top 10 Spécial Oscars

Vingt après, on a décidé de vous parler des Oscars. Ou on a mis 20 ans à vous pondre l’article, au choix.

Les Oscars récompensent les films ayant réalisé la meilleure campagne promotionnelle et fournis les meilleurs cadeaux auprès des votants durant la saison hivernale. Une vingtaine de statuettes sont remises pour distinguer ainsi 20 catégories, les plus prestigieuses bien sûr, celles dont on se souviendra (meilleur film, meilleur acteur, etc.) et celles plus techniques, moins compréhensibles et servant à faire gonfler le nombre de statuettes du grand gagnant ou alors de lot de consolation pour les perdants.

oscar-academy-awards

Blog musical, nous allons nous intéresser à l’Original Song Award. Catégorie probablement la plus bâtarde de toute la cérémonie, elle n’a ainsi que pour but durant le show télévisé de proposer des interventions musicales, pour couper une cérémonie bien trop longue et souvent chiante (attention, ce n’est pas aussi soporifique que les Césars, tout est relatif).

Pour pouvoir concourir dans la catégorie, il faut que la chanson soit créée spécifiquement pour le film. S’il s’agit d’une chanson déjà existante, même si elle est transcendée dans le film ou sert l’histoire, la chanson ne peut concourir. Ainsi, par exemple, As Time Goes By, dans Casablanca, n’a pu être nommée, la chanson ayant été écrite 10 ans avant le film (il y a probablement de meilleurs exemples, mais je voulais faire une spéciale dédicace à ma Maman, qui aime bien cette chanson).

Toutefois, la chanson n’a pas non plus besoin de servir l’histoire ou d’être vraiment présente dans le film. Elle peut très bien ne servir à rien. Vous pouvez très bien ne pas savoir qu’Annie Lennox chante dans Le Retour du Roi si vous êtes partis au bout de la 475ème fin que le film enchaîne avant les crédits et avait donc manqué le générique de fin.

En effet, les chansons nommées sont les ritournelles que vous entendez durant le générique de fin. Implication dans le film : zéro. Et pour le coup, l’intérêt d’avoir un oscar pour cette catégorie : zéro, car ça n’a, pour le coup, plus rien à voir avec du cinéma.

awesome-600

C’est le cas du gagnant de cette année : Glory du film Selma. Ce film évoque une tranche de la vie de Martin Luther King. Comme chacun le sait, les Oscars sont la cérémonie du politiquement correct et du repentir. La victoire de cette chanson a encore permis un discours culpabilisant sur l’esclavage et la place des noirs dans la société américaine… C’est bien, mais on a l’impression que chaque année on a ce type de film…. 12 Years A Slave l’année dernière, vainqueur Meilleur film lors de la précédente cérémonie. On peut citer aussi Le Majordome ou Mandela… Vivement que les hispaniques et les asiatiques américains décident de se plaindre… Tant que les communautés ou les religions n’ont qu’une influence sur la culture et pas sur le premier mini… Ouhla excusez-moi, j’écoutais RMC en écrivant cet article !

Enfin bref, bien qu’objectivement qualitativement moins bonne (mais nullité assumé), Everything is Awesome du film d’animation snobé Lego Movie, était plus intéressante à récompenser.

À la fois chanson fédératrice pour enfants et motivational song pour le groupe d’héros, elle est dans le film, au niveau scénario, un outil de propagande pour uniformiser la population et les lobotomiser, et au niveau méta, une critique de toute la daube rabâchée en permanence à la radio. Elle revient sous différentes formes et interprétée différemment. Contrairement à Glory, elle n’intervient pas dans le film uniquement au moment du générique de fin, où défilent des noms sur des images tristes, mais sert à l’histoire.

Quoi qu’il en soit, qu’elles apportent au film ou non un intérêt, de nombreuses chansons, magnifiques, cultes ou populaires, se sont retrouvés nommées dans la catégorie.

blog_music-original-song_1430x804

Nous allons ainsi vous faire part de notre top 10, totalement subjectif puisque nous ne connaissons qu’environ 1% des chansons nommées avant 1980 et que ce top ne sert surtout qu’à pouvoir citer des grands groupes afin de drainer le maximum de gens sur la toile. Attention, nous allons utiliser que des films ayant gagné la statuette, qui a, en commentaire, rappelé les malheureux perdants.

10. Into The West (Return of the King) – Annie Lennox
Vainqueur en 2004 face à, entre autres -M- et Belleville Rendez Vous, cette chanson bénéficie de l’élan général célébrant non pas un film mais l’ensemble de la trilogie du Seigneur des anneaux. Chanson de générique de fin, elle conclut en beauté la trilogie, et rattrape ainsi la non-victoire en 2002 de May It Be d’Enya (pour La Communauté de l’Anneau) et Gollum’s Song d’Emiliana Torrini pour Les Deux Tours, non nommée en 2003 (et notre préférée des trois).

9. Jai Ho (Slumdog Millionnaire)  A.R. Rahman
Slumdog Millionnaire, film carte postale certes, s’achève par un générique de fin hommage à Bollywood. La version originale, et non celle des Pussycat Dolls. Jai Ho représente également l’ouverture à la compétition au monde. Les académiciens glissent assez couramment dans les catégories mineures des chansons non-anglaises. Notons ainsi en perdant la sublime Pi’s Lullaby pour Life of Pi récemment, et en cocorico, Vois sur ton chemin, des Choristes, massacré en live durant la cérémonie par Beyoncé.

8. Falling Slowly  (Once) Glen Hansard & Marketa Irglova
Rien de particulier à dire, je trouve ça mignon et je vous emmerde. Enfin si, on retrouve souvent les petits films indie également dans cette catégorie. On a déjà parlé du film Once, ici.

7. I’ve Had the Time of my life (Dirty Dancing) – Bill Medley & Jennifer Warnes
On reproche souvent aux Oscars, comme pour les Césars, de ne pas récompenser les films populaires de l’année. Il suffit de constater par exemple que cette année, Birdman, grand gagnant, est le 82ème film de 2014 le plus vu l’année dernière aux Etats Unis.

La catégorie de la Meilleure Chanson permet d’apporter cette touche populaire, grâce aux hits de l’année. C’est ainsi qu’il faut également noter que Up where we belong, le fameux duo de Joe Cocker et d’une chanteuse que tout le monde a oublié et qui rend ainsi la chanson intéressante en blindtest, a également remporté le trophée.

En malheureux perdants signalons :
– Everything I do, I do it for you, pour Robin des Bois, a également été nommé mais n’en a visiblement pas assez fait pour remporter la statuette ou alors les votants sont ingrats.
– Against All Odds, de Phil Collins, défaite contre toute probabilité donc…
– I don’t want to miss a thing, d’Aerosmith, vœux ainsi non exaucé pour la bande du papa de Liv Tyler.

6. SkyfallAdèle
La chanson originale fait partie intégrante des James Bond. Lors de la production du prochain épisode, le nom de l’interprète est aussi attendu que le nom de l’acteur (ou de l’actrice) interprétant le pauvre magna mégalo qui mourra dans d’atroces souffrances et sous une ultime phrase choc de 007.

Pourtant, en une vingtaine de films, peu de chansons auront réussi à être nommées et seule, Skyfall réussira à obtenir l’Oscar. On préfère toutefois parmi les nommés Nobody does it Better de Carly Simon et bien sur Live and Let Die de McCartney. (Pour le Top 10 spécial James Bond Theme, c’est pas ici)

5. Lose Yourself (8 mile) – Eminem
Pour paraître jeune, l’académie récompense parfois des chansons plus modernes et plus vivantes qu’un fadasse Glory. Mais pour le coup, cette chanson de combattant, d’inspiration, est un classique d’Eminem, transportant le film. On est donc loin d’une chanson hip hop It’s hard out there to be a pimp, vainqueur 3 ans plus tard, ou de la mélancolique chanson de Crash –  In the Deep.

4. Unchained Melody (Prisons sans chaînes) – Hy Zaret & Alex North
Petite exception à notre règle, puisque la chanson n’a pas gagné l’Oscar, mais son compositeur et ses descendants ont toutefois touché le gros lot.

Sorti en 1955, le film Prisons sans chaînes (Unchained) se déroule dans une prison remplie d’hommes ne rêvant que de liberté. Un des personnages, lors d’une soirée mélancolique, chante à la guitare une petite mélodie sans nom. Chanson mignonne et touchante, elle est rebaptisée Unchained Melody (soit la chanson du film Unchained). Perdante aux oscars, elle va toutefois être reprise très peu de temps après, par les Righteous Brothers, qui vont faire un hit dans le monde entier. La chanson va être ainsi reprise plus de 500 fois, et participera à rendre culte des scènes d’autres films, dont bien sûr, l’atelier poterie fantasmagorique de Ghost.

3. Streets of Philadelphia (Philadelphia) – Bruce Springsteen
Parce que c’est le Boss, pour l’excellence du film, pour le succès radio, pour l’émotion

2. Over the Rainbow (Le Magicien d’Oz) – Judy Garland
De par sa fonction, la catégorie de la Meilleure Chanson Originale récompensait originellement principalement les comédies musicales. Et quelle chanson peut représenter mieux ce style cinématographique qu’une des chansons les plus emblématiques du cinéma. Alors évidemment, on peut en avoir ras le cul de cet arc-en-ciel, à cause de sa présence dans les télé crochets pour gosses où il y a à chaque fois une gamine de 4 ans qui va te massacrer la mélodie mais qu’il faudra que tu trouves ça kro meugnon, ou alors à cause de la reprise par l’autre gros obèse et son ukulele.

Avec le temps, les comédies musicales ont disparu des écrans, loué soit le seigneur, ou alors ne font désormais office que de retranscription de la pièce, en intégrant généralement une seule nouvelle chanson pour pouvoir concourir dans cette catégorie avec plus ou moins de succès. Citons ainsi You Must Love Me, pour Evita, vainqueur dans les années 90, à une époque où Madonna faisait son âge et ne ressemblait pas physiquement et qualitativement aux momies du film Adèle Blanc Sec.

1. My Heart Will Go On (Titanic) – Céline Dion

titanic gif

Non blagounette. Pas de Céline dans un top s’il vous plait. Bien qu’objectivement, quand on vous dit Titanic, vous pensez pratiquement immédiatement à cette chanson ?

Le vrai numéro 1When You Wish Upon a StarPinocchio
Les comédies musicales sont archi présentes dans cette catégorie, mais également les dessins animés depuis les années 90. Can You Feel the Love Tonight, vainqueur pour Le Roi Lion (également nommé avec Circle of Life et Hakuna Matata), A Whole New World pour Aladdin (nommé également pour Friend Like Me), en passant par Lego, par les Pixar (dont Down To Earth pour Wall-E de Peter Gabriel), par South Park (Blame Canada !, seulement nommé toutefois), Pocahontas (vainqueur), Tarzan (vainqueur), Le Prince d’Egypte (vainqueur), La Belle et la Bête (vainqueur), La Petite Sirène (vainqueur), Defying Gravity Let It Go pour La Reine des Neiges (vainqueur)…

When You Wish Upon A Star a bien sûr été reprise de nombreuses fois (notons la reprise de Louis Armstrong), et surtout elle est devenue l’hymne de Disney, studio représentant 15% du marché cinématographique américain, et qui devrait accroître sa suprématie encore plus avec l’acquisition des licences Marvel et Star Wars.

Ainsi, comme les vrais gagnants des Oscars, notre top 10 est juste une question d’argent. Nous attendons maintenant que Mickey nous verse notre pot-de-vin. À titre d’information, je compte aller à Eurodisney prochainement, si au cas où vous manquiez d’idées… (et quand on voit vos derniers films, on peut sérieusement le penser…).

Mots de Roublard

Publicités