Petite Noir – La Vie est Belle / Life is Beautiful

petite noir mdrPartagé entre Afrique (Congo, Angola, Afrique du Sud) et Europe (Belgique), électro, indie pop, rap et 80s, Petite Noir distille toutes ses influences dans chacun des morceaux de La Vie est Belle / Life is Beautiful, son 1er album sorti le 11 septembre dernier. Toutes ces influences deviennent alors la noir wave, nouveau style de musique créé de toute pièce par Petite Noir.

Dire qu’on attendait la sortie de cet album avec impatience serait un euphémisme et ce qui est bien, c’est qu’on n’est pas déçu d’avoir attendu jusqu’à maintenant. L’album tourne en boucle avec délice, couleurs, chaleur, froideur. Oui, on retrouve un peu tout ça dans cet album. Ce sont 11 morceaux aux titres concis (sauf le titre de l’album en fait !) qui se dégustent sans modération. De l’inquiétante introduction, Intro Noirwave à Chess refermant le voyage, on passe par toutes sortes de sentiments.

Best en impose avec son refrain ébouriffant, tandis que Freedom se place entre une ambiance futuriste et passée à la fois. Et ce rythme afro-beat fort sympathique, on en parle ? Seventeen (Stay) ne sait pas sur quel pied danser. L’ensemble oscille entre la froideur du synthé et les guitares/rythmes colorés. Ce manège dure pendant 7 minutes, où les différentes couches se succèdent et s’assemblent avec maitrise. Un très chouette morceau si tu ne l’as pas compris. Just Breathe vient mêler la voix grave de crooner de Petite Noir avec ses envolées dans des octaves supérieures, pendant un morceau planant à souhait. Miam !

La Vie est Belle / Life is Beautiful balance entre français et anglais, rap et chant, espoir et fatalisme. Bref, l’ambivalence affichée dans le titre se retrouve dans le son de Petite Noir. Pas étonnant qu’il ait été choisi comme titre de l’album. S’ensuit MDR dont on aime particulièrement le petit clin d’œil à Grease.

La voix grave de Petite Noir porte clairement le morceau suivant, Colour, avec un peu d’aide de la basse ; tandis que la chaleureuse Down nous envahit de ses rythmes et de son ambiance unique, si bien qu’on a très envie de remuer notre popotin. Inside arrive ensuite à notes feutrées et toujours cette voix magnifique, alors que Chess monte en puissance avec finesse et intelligence, finissant le voyage musical sur une superbe note longue de plus de 6 minutes. On se retrouve à quai avec qu’une seule envie : repartir en compagnie de Petite Noir.

Petite Noir nous transporte dans son univers aux multiples couleurs et ambiances, tout en restant cohérent, pendant toute la durée de La Vie est Belle / Life is Beautiful. Autant dire que c’est une expérience à vivre ! Vu la vague de bonnes critiques parues sur l’album, on n’est pas les seuls à penser ça.

On en profite pour te rappeler que Petite Noir sera en concert ce soir, lundi 21 septembre à Paris. Alors dépêche-toi d’aller au Badaboum au lieu de lire cet article !