L’année 2015 en concert

concertsLes concerts, c’est la vie. Et cette année, on a pu se faire un peu plaisir avec quelques artistes exceptionnels (le budget n’étant pas extensible, il a fallu faire des choix douloureux). On a mis du temps à démarrer, l’hiver a été rude mais ça devrait être mieux en 2016.

Donc voilà notre année de concert qui commence seulement en mars mais avec un concert chaleureux comme il faut : les déjantés de Celkilt, un groupe de rock celtique, en anglais dans le texte, qui envoie du lourd et de la bonne humeur en live.

Puis, on a enchaîné sur un autre style, celui des System of a Down, qu’on pensait ne jamais pouvoir voir en live. La Halle Tony Garnier aura donc exaucé notre souhait.

L’été est vite arrivé et avec ça les festivals. eVe est allée fêter les 10 ans du Hellfest. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y avait du gros son dans tous les styles de metal et de bon rock bruyant. Check donc le live report: Jour 1, Jour 2, Jour 3.

Il fait chaud et c’est l’heure de faire un tour à Belfort pour les Eurockéennes, rendez-vous qu’on ne manque pas depuis 2013. Et cette année a été royale niveau live shows. Vérifie plutôt nos dires: Jour 1, Jour 2, Jour 3.

Puis, on a passé fin juillet sur les vieilles pierres brûlantes de Fourvière. La première à nous faire fondre, c’est Joan Baez qui nous aura arraché plusieurs fois des larmes (et on n’a pas tendance à pleurer facilement).

Ensuite, Björk est venue, telle une extraterrestre, nous présenter son dernier album, rempli des fantômes de son ex. Bref, il faisait chaud, c’était hypnotique au possible et merde, quoi, Björk.

Enfin, c’est Robert Plant qui s’est chargé de clore nos Nuits de Fourvière 2015 et d’une bien belle façon. Ceci dit, on n’en attendait pas moins de sa part.

Fin août, on se dédouble. Entre Rock en Seine et Woodstower, le choix est trop dur. On ira aux deux festivals donc ! Lazy Pete se charge de se fondre dans la jungle parisienne et en est revenu enchanté. Jour 1, Jour 2, Jour 3.

Tandis qu’on a pris une bonne dose de découverte et qu’on a perdu pas mal de calories en une seule soirée à Miribel Jonage, pour Woodstower.

On enchaine sur Django Django qu’on a enfin pu apprécier dans son intégralité au Transbordeur et c’était top.

On aurait pu voir Editors et Foo Fighters mais finalement des c**** en ont décidé autrement. Du coup, on est allé découvrir les Dead Rabbits en live et ça a fait beaucoup de bien pour le moral. Tout comme le passage feutré de Gil Hockman au Kraspek Myzik, début décembre.

Certes, on a privilégié les festivals en 2015 mais l’année 2016 s’annonce très prometteuse en matière de concert. Rover, Balthazar et bien d’autres sont prévus dans les semaines à venir. Vivement que 2015 se termine donc !