Balthazar – Live à l’Epicerie Moderne

Pour notre premier concert de 2016, le rendez-vous est donné à l’Epicerie Moderne où les belges de Balthazar sont attendus de pied ferme. D’autant que la date est complète… On a vraiment hâte de voir ce que ça peut donner en live.

balthazar2

Mais avant toute chose, on commence par Gengahr, quatuor londonien attachant, qui nous permettra de glisser doucement dans l’ambiance. La voix haut-perchée du chanteur et les mélodies travaillées font mouche et on a envie d’en découvrir davantage – même si on réalise qu’on en connait déjà une (Bathed in Light). Voilà une première partie comme on les aime.

Evidemment, on fait une petite pause et lorsqu’on en revient, 4 micros ont émergé du sol, devant les lettres blanches de Balthazar. Il est bientôt 22h, c’est au tour de la tête d’affiche d’entrer en scène. Et de bien belle façon. Decency lance ses premiers accords. Notre tube de l’été lance les hostilités. On ne l’attendait pas à ce niveau de la setlist mais il faut avouer que ça envoie du lourd. La violoniste empoigne son instrument, s’approche de la foule et c’est parti pour 1h30 de live maîtrisé. Les chanteurs s’alternent et les morceaux prennent une autre dimension : plus massifs, plus rythmés. Les voix s’allient joliment, et on se laisse emporter sans bouder notre plaisir. Si en plus, le groupe s’éclate sur scène et échange un peu avec le public venu en masse, alors, on n’a rien à redire.

Il ne nous reste plus qu’à danser avec Nightclub avant que le morceau Wait Any Longer ne vienne calmer les ardeurs. Enfin au début. Jinte Deprez est presque seul avant d’être rejoint par le reste du groupe pour un final tout en relief. Plus tard dans le concert, Maarten Devoldere aura aussi son moment de grâce avec Decisions quasiment à capella et décidément très séduisante.

Il n’y a absolument aucune fausse note et on est bluffé du début à la fin. On aura du mal à choisir notre moment préféré. Peut-être Bunker. Et encore ? Le rappel s’opère sur un duo au violon juste au moment où on pensait qu’ils ne pouvaient pas faire mieux à ce stade de la soirée. Bravo ! Cette intro à True Love est juste parfaite. Il ne reste plus que 3 morceaux que Balthazar exécutera avec cette même générosité. Au bout d’1h30 et cette longue tournée, ils ne sont jamais fatigués ?!

On aura passé une soirée excellente avec ces belges. Il faut avouer qu’on ne s’attendait pas à avoir une telle claque. Et tu sais quoi ? On est prêt à tendre l’autre joue.