Nuits Sonores 2016 – NS Days Jeudi

On n’avait encore jamais mis les pieds aux Nuits Sonores. Pour un blog lyonnais sur la musique, ça craint. Il faut dire qu’on avait un peu peur de s’ennuyer. Certes, on a nos périodes électro mais de là à passer au moins 5h à n’écouter que ça… mais il ne faut pas rester sur des à priori. Alors cette année, avec les beaux jours, on s’est laissé tenter la journée du jeudi, histoire de voir si on supporte. Beer, beats and sun !

Visuel-NS-Days

Arrivés dès l’ouverture (oui, on est comme ça), on prend notre carte de paiement, et on est fin prêt. Sauf que, quoi ? La pinte de Kro à 7€ ? Ça va la marge, hein ! Bon du coup, on va beaucoup moins picoler, c’est sûr ! Si on avait su, on aurait fait un crédit à la consommation !

On est accueilli par le son de Pablo Valentino qui résonnent dans la salle 1930. Mais ce qu’on cherche, c’est le soleil alors on va plutôt profiter de Sadar Bahar sur l’esplanade. C’est funky et ça permet de s’essayer à quelques déhanchements.

Mais la star du jour (sur le papier en tout cas), c’est Motorcity Drum Ensemble et franchement, ça envoie du pâté. Tu es forcément obligé de danser sur le set DJ du monsieur. Et puis, il faut dire qu’il y a une sacrée bonne ambiance dans le public donc, on est très bieeeen à ce stade de la journée.

Sauf que l’appel de Tony Allen, se fait sentir au Sucre. On entre dans les lieux alors que le groupe commence son set. Oh des instruments, ça fait plaisir ! Mais surtout, un Tony Allen plutôt impressionnant à la batterie, orchestrant d’un regard le reste de son groupe. Un grand respect pour le monsieur. Pas étonnant que (Dieu) Damon Albarn ait bossé avec lui.

On redescend de notre nuage de sucre pour retrouver Black Madonna qui au début nous aura agressé à coup de gros poum poum. Après Tony Allen, ça fait un choc. Mais finalement, on rentre dans le truc sans difficulté. Et puis il faut dire qu’elle sait mettre le feu.

Au final, on a tenu la journée sans se forcer. C’était bien, même très bien. (enfin sauf le prix de la bière tu l’auras compris). Peut-être que l’année prochaine, on tentera une vraie Nuit. Ceci dit, dimanche, c’est Mogwai. Vivement !

Advertisements