La La Land

On aime les comédies musicales. Etonnant non ? Tu nous vois venir avec cette amorce ? Oui on va parler de La La Land, au cinéma actuellement. Attention, spoilers !

la-la-land-poster

L’histoire en quelques mots

Parlons du pitch comme dirait l’autre : Mia veut devenir actrice. Sebastian veut ouvrir son club de jazz. Ils se rencontrent et paf ! C’est l’amour fou. Ça peut paraître tout simple mais on peut compter sur Damien Chazelle, réalisateur du très bon Whiplash, pour faire quelque chose de travaillé, plein de sincérité et de réalisme.

La bande originale

Comme toute bonne comédie musicale qui se respecte, les moments chantés sont des purs instants d’enchantement. Forcément, City of Stars, thème qui ponctue le film à des étapes importantes, est un régal pour les oreilles, mais il y a bien d’autres morceaux qui valent le détour, comme la première scène du film ou encore le moment où Mia et Sebastian tombent amoureux. Ryan Gosling pousse la chansonnette avec sa voix « morne » tout en jouant du piano, tandis qu’Emma Stone nous ravit tant en chanson qu’en actrice. Ça joue des claquettes et ça danse divinement bien.

Ce qu’on a aimé

Outre la musique, ode aux comédies musicales d’antan, on a particulièrement aimé le couple que forment Stone et Gosling. Ce n’est pas la première fois que les deux se retrouvent au cinéma et rien que cette affiche suffisait à nous attirer dans les salles obscures. Ils ont une certaine alchimie naturelle qui transpire à l’écran. La pétillante Emma Stone éclipse un peu Ryan Gosling cependant. Quelle nana !

Les décors et les costumes sont tout simplement magnifiques. Plein de couleurs et de poésie, ils servent tout autant la narration que la musique. Entre un côté vintage (années 50-60) et le monde actuel, entre carton-pâte et décors naturels, La La Land passe de l’un à l’autre, les mêlant parfois, pour un rendu réussi. Que demande le peuple !

On aime surtout le réalisme qui ressort de ce film. La critique du monde d’Hollywood jugé trop superficiel et ces deux personnages à la recherche de leurs rêves qui finissent par se perdre de vue l’un l’autre, donnent une certaine profondeur à cette comédie musicale toute en finesse. Comme un bon morceau de jazz, Damien Chazelle complexifie ce qui semble simpliste et joyeux, de notes graves et de questionnements. Et c’est sans doute ce qui fait que La La Land peut laisser un goût amer à la fin, et c’est aussi pour ça qu’on l’aime. La vie est une grande comédie musicale…

On va te laisser sur cette phrase profonde et on te conseille vivement d’aller voir La La Land sur grand écran et en VO évidemment !

Publicités