Depeche Mode – Where’s the Revolution

depeche-mode-revolutionL’info était sortie de nulle part. Personne, hormis les fans, ne l’attendait non plus, admettons le : Mardi, prenant tout le monde de court, Depeche Mode annonçait que le premier single Where’s the Revolution de son prochain album, Spirit, serait dévoilé en exclusivité sur une radio polonaise, le vendredi 3 février à minuit.

En terme de premier single justement, Depeche Mode fut par le passé percutant : le révolutionnaire Personal Jesus, (sa copie) I Feel You ou dans un passé plus proche, le sombre et percutant Wrong. Mais en 2013, patatras, comme dirait les jeunes : Heaven, cette chanson qui n’aurait jamais dû quitter la face B d’un troisième single d’album. Douche froide, glaciale même, mais l’album s’était révélé finalement très bon.

Alors qu’en est-il aujourd’hui ?

Elle est où la révolution, elle est oùùùùùùùù ??????

Sans parler de douche froide, on n’a pas vidé le cumulus non plus. Tout au plus on s’est fait chauffer du thé.

On baigne en effet toujours dans Delta Machine sur les couplets, avec un rythme assez lent, mais pas aussi catatonique que sur Heaven (en même temps si votre cœur bat moins vite qu’Heaven, c’est que vous êtes morts). Le refrain se veut percutant, rebelle, mais il est aussi fédérateur qu’un discours de François Fillon en plein PenelopeGate.

Le pont, lui, est novateur pour du Depeche Mode, mais il faudra plus pour renverser des régimes. Musicalement, ce n’est pas de la soupe, mais cette révolution patauge. L’arrivée d’un nouveau producteur semble totalement anodin tellement il n’y a aucun changement de sonorité.

Niveau texte, Martin Gore écrit enfin sur autres choses que la rédemption, les anges, etc. pour évoquer cette fois-ci les puissants et néfastes qui abusent de nos vies. Mais en terme de pamphlet contestataire, « au pays de Candy, il y a des méchants et des gentils » passe à côté pour un brûlot communard.

Pour terminer, évoquons l’artwork du single, mais également du futur album. Anton Corbijn s’est-il bloqué le poignet, pour qu’il n’arrive pas à ce point à se sortir les doigts du cul depuis plus de dix ans ? A ce niveau, même la grande chroniqueuse littéraire Camille Pauline fut plus productive.

Alors en conclusion, rappelons que Révolution a plusieurs significations, dont « Mouvement d’un objet autour d’un point central le ramenant périodiquement au même point ». La voilà la révolution. Elle a duré 4 ans et rien n’a changé. Sortie en 2013, Where’s The Revolution aurait pu trouver sa place sur la précédente galette, sans être toutefois un des moments forts de cette dernière. Le trio de Basildon semble coincé dans des dynamiques, dans des cycles et propose ainsi périodiquement des œuvres sans âme.

Spirit paraîtra le 17 mars. Esprit de Depeche Mode, seras tu à nouveau là ?

Mots de Roublard

Publicités