L’abécédaire de -M-

Voilà un long moment qu’on n’a pas vu M en live et ce soir enfin, on pourra remettre les compteurs à zéro. En attendant, on a voulu lui consacrer un petit abécédaire pour résumer cet être musical – si cela est possible de le résumer…

***

A comme Avatar : première lettre de l’alphabet et on pourrait limite s’arrêter là (ça nous arrangerait d’ailleurs parce qu’on bloque sur la fin de l’alphabet !). -M-, monsieur M en rouge, en rose, en doré, avec des lunettes psychédéliques, on a eu droit à de multiples facettes au fil des ans…

B comme le Baptême : titre du premier album qui sort en 1997. Pfiou c’que le temps file !

C comme Chedid : de Andrée (youhou les petits lycéens) à Louis en passant par Anna (ou Nach) sans parler de Billie. Dans la famille Chedid, le talent c’est presque génétique.

D comme Doré : rien à voir avec Julien, c’est simplement la nouvelle couleur de ce dernier album Lettre Infinie que tu vas défendre sur scène.

E comme Electrique : Parce que tu électrises tout le monde en live, avec ou sans artifice. Il suffit que tu fasses ta tête de farfadet malicieux en plein solo et ça marche.

F comme Fourvière : on a comme l’impression que tu passes souvent par Fourvière et qu’à chaque fois c’est complet avant même d’avoir eu le temps taper le code de la CB… Cette année, tu viens pour trois soirs et ça commence ce soir !

G et H comme Guitar Hero : les petits solos de guitare bien sentis, que tu sembles sortir de ton chapeau chaque soir, nous époustouflent à chaque fois.

I comme Îl : avant dernier album sorti en 2012 et c’est sans doute la dernière occasion qu’on a eu de te voir en live, alors qu’on tenait sur des béquilles avec une cheville en mousse. On n’allait pas rater ça non plus !

J comme Je dis aime : ne serait-y pas l’album de la consécration ? Avec l’hymne titre mais aussi avec Onde sensuelle, le Complexe du Cornflakes, le Festival des Connes… Bref, ya du lourd dans cet album.

K comme kilos perdus pendant les concerts de M… perso, on ne se donne pas à moitié et du coup on évacue le superflu.

L comme Lamomali : Projet magnifique qu’on a raté en live par faute d’inattention ou pas de moyen ou les deux, on ne sait plus, mais quel album magnifique…

M comme Matthieu : bah évidemment, le bonhomme qui se cache derrière l’avatar. (on aurait pu citer Mojo aussi, vu que c’est le nom de notre chat mais c’était pas le propos).

N comme la haine je la jette. Sans commentaire aucun. Peace and love brother !

O comme Omnipotent : pas sûr que cet adjectif te plaise et pourtant, tout ce que tu fais, fonctionne. Que ce soit un projet solo, une collaboration, une comédie musicale… bref, tu es un peu le Damon Albarn français aka Dieu, tout simplement.

P comme Pudique : tu ne t’épanches pas sur ta vie privée et ça c’est bien top. L’important c’est l’art.

Q comme Qui de nous deux : ce riff de guitare qui nous réveille dès les premières millisecondes… c’est un peu ton 7 Nation Army à toi en quelques sortes.

R comme Rose : on l’a dit tout à l’heure, le Rose était la couleur tendance en 2002-2003 pour la sortie de l’album Qui de nous deux et aussi celle de ta fille Billie qui a bien grandi.

S comme Scène : s’il y a bien un endroit où tu excelles, c’est la scène. En général, on prend même pas la peine d’écouter l’album solo avant de te voir sur scène parce qu’on préfère le découvrir en live. Cette fois ne fait pas exception.

T comme Timide : c’est drôle qu’un être aussi extravagant sur scène semble aussi timide en interview. Ce n’est peut-être même pas de la timidité et ça rejoint même sans doute la Pudeur listée plus haut.

U comme UFO : oui, on commence à galérer à trouver les bons mots donc on pioche chez les british. UFO, c’est l’équivalent de nos OVNI, et il faut dire que tu es un peu notre OVNI musical préféré. On ne sait pas trop d’où tu sors tout ça ni si tu es bien humain (cf. lettre O) mais tu es tellement cool…

V comme Victoire : on ne va pas faire le décompte du nombre de Victoires de la Musique reçues en 22 ans de carrière mais on a l’impression de t’y retrouver tous les ans. En tout cas, tu gagnes quasiment à chaque fois que tu es nommé dans une catégorie.

W comme What’s next : parce qu’il fallait bien trouvé un truc à dire à ce stade de cet abécédaire mais aussi parce qu’une fois la tournée terminée, tu as déjà une idée de ce que tu vas faire ? Quel projet fou tu vas nous pondre ? Wait and see…

X, Y et Z comme Zéfini !