Jeanne Added – Live aux Nuits de Fourvière

Dernier concert de notre saison 2019 des Nuits de Fourvière. Après les excellents passages de -M- et The Good The Bad and The Queen, on se devait de continuer sur cette lancée avec un bon concert bien généreux comme on les aime. Et en matière de générosité, il y a une artiste qui ne fait pas dans la demie-mesure : Jeanne Added. Forcément, canicule ou pas canicule, on a grimpé nos pierres préférées pour rejoindre notre « pote », notre « gars sûr », notre « Jeannette »… oui, parce qu’on trouve des petits sobriquets un peu débiles, quand on aime.

Crédit photo : Marie Guillot-Farneti

C’est un groupe lyonnais qui ouvre le bal de cette soirée bien chaude : Saint Sadrill. Inconnus à notre bataillon mais on ne peut pas tout connaître. Ceci dit, après ce passage, le groupe nous laisse comme une envie de reviens-y, de tester la version studio. Saint Sadrill sonne bien : une jolie voix et surtout une orchestration aux petits oignons avec plein de magie et de bonnes idées. Un peu comme un croisement entre Sigur Ros et Woodkid, donc forcément, ça nous séduit. Et puis, sur scène, le groupe a l’air fort sympathique, bien qu’un peu perché – enfin, le chanteur surtout. Donc on note bien leur nom dans un coin de notre tête et on étudiera leur cas.

On prend la même et on recommence

4e fois qu’on voit Jeanne Added sur scène depuis la création de ce blog. Une bonne moyenne de deux fois par albums. Si chaque fois a été une expérience différente, le constat a toujours été le même : Jeanne Added est une artiste de scène, généreuse et chaleureuse, qui te transporte dès les premières notes avec une voix à faire craquer les pierres de Fourvière. Et ce soir-là n’a pas fait exception.

Comme à son habitude, Jeanne Added prend un véritable plaisir à parcourir la scène tout en chantant avec une réelle intensité, une énergie folle et une envie de convaincre chaque personne de l’audience une à une. Malgré les 72 458°c (à peu près), elle donne de sa personne et alterne coups de pieds, coups de poings et vocalises ultra maîtrisées. De quoi nous laisser bouche bée – comme d’habitude finalement. On ne boude donc pas notre plaisir d’autant que le son est plutôt bon et que de toute façon, on est conquis dès le premier morceau. Tu l’as compris, on adore tout ce qui se passe devant nos yeux et dans nos oreilles. Et comme c’est à Fourvière, c’est encore plus beau.

Pour ce 4e concert, on s’est placé dans les gradins – parce qu’il fait chaud, que plus près du ciel, il y a de l’air et que bon, on n’a pas envie de se coller à des inconnus en sueur dans une fosse blindée. Si toutes ces raisons étaient tout à fait valables, on n’a pas pensé qu’on allait avoir envie de danser pendant le concert et que donc ce n’était pas le spot le plus pratique pour ça… tant pis, on se secouera – assis – sur Back to summer (hérésiiiiie!). On donnera tout ce qu’on a sur les choeurs en échange, histoire de montrer qu’on est bien là. Et le public aussi, même si on le sent un peu timide autour de nous, mais une pluie de coussins en fin de set, annonce bien la couleur, comme le veut la coutume. En remerciement à la bataille de polochons, Jeanne Added, nous gratifiera même d’un petit bout de chanson a capella sans micro. Et du haut de nos gradins, dis-toi qu’on l’entendait bien. Ils étaient forts en acoustique ces romains !

Et c’est donc avec Jeanne Added, qui ne nous a jamais déçu, qu’on a clos notre été aux Nuits de Fourvière, placées cette année sur la simplicité et l’humain. Et ça fait un bien fou !

Publicités