Lettre d’amour aux salles de concert

Cela fait un moment que je veux t’écrire mais je ne sais jamais par où commencer. Je ne saurais même pas où envoyer cette lettre d’amour. Parce que c’est une lettre d’amour que tu t’apprêtes à lire.

Je repense souvent à notre première rencontre. A ce soir de mars où j’ai fait ta connaissance. J’avais passé l’après-midi à t’attendre et j’avais enfin pu te découvrir à la nuit tombée. Et ce qui devait arriver arriva : ça a été le coup de foudre instantané. Comment ne pas tomber sous le charme, en même temps ? Tout était parfait. L’ambiance était électrisante et embrumée à la fois. Tu m’enveloppais de ta voix. Tu me susurrais des mots doux dans l’oreille. Je n’entendais plus que toi. Tu m’as prise par la main et tu m’as fait danser, sauter, chanter… transpirer. Je sentais ton cœur battre à différentes vitesses. Le mien finissait toujours par suivre le rythme. Toujours. Et tu avais cette présence imposante. Tu m’éblouissais. Ce soir-là j’ai su que je n’aimerais plus que toi.

Et pendant des années, cet amour n’a pas été altéré. Tu ne m’as jamais vraiment déçu. Même quand tu étais mal luné, mal réglé. Tu as toujours été au rendez-vous pour me consoler, me secouer et me soutenir quand j’en avais besoin. Tu savais toujours m’amuser aussi. Bref, tu étais LA.

A l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux plus te voir. Ou plutôt, on nous empêche de nous retrouver. Et pourtant je saurais très bien quelle case cocher sur cette attestation ridicule : « Déplacement pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables, etc. ». Je sais que tu souffres autant que moi de notre séparation, sûrement plus même. Tiens bon !

Tu me manques terriblement. Mais je sais qu’on se reverra un jour. J’espère le plus tôt possible. Je veux retrouver ces moments intenses avec toi. Des moments plus simples aussi. J’espère surtout que tu tiens le coup, où que tu sois, et que tu rouvriras ta porte le moment venu. Je l’attends, ce moment. Je serai là.

Depuis le temps qu’on se connaît, je n’ai jamais pris le temps de te dire ce que je ressens pour toi et c’est maintenant que je ne peux plus te voir que j’ai besoin de te le dire. Alors voilà cette lettre et ces trois mots : je t’aime.

Toute Ouïe

PS : merci pour tout !