The Good The Bad and The Queen – Live au Trianon

Notre dieu Damon Albarn était de passage à Paris avec ses acolytes de The Good The Bad and The Queen au Trianon à Paris. Salle comble pour ce supergroupe comme il est commun de l’appeler et Toute Ouïe était de la partie.

On découvre la salle du Trianon juste au moment où Laura Cahen entre en scène, seule avec sa guitare. Inconnue à notre bataillon, l’artiste pose une ambiance glacée avec sa voix impressionnante et ses textes organiques. Sa musique hypnotique est joliment mise en valeur par un son extrêmement bien réglé et ça fait plaisir pour les oreilles.

Un supergroupe sur scène pour un super concert

C’est toujours un peu compliqué de parler d’un concert comme celui de The Good The Bad and The Queen. De la 1ère minute avec Merrie Land à la dernière, avec le titre The Good The Bad and The Queen, on est entré en transe porté par le très bon son distillé par le supergroupe. En même temps, réunir autant de pointures dans un seul endroit, forcément, ça devait avoir un effet sur notre organisme. Comme à son habitude, Damon Albarn est bien présent, sourire aux lèvres à nous raconter ses histoires. Paul Simonon des Clash, casquette vissée sur la tête, se déplace nonchalamment avec sa basse, dans le coin qui lui est octroyé. Simon Tong de The Verve est plus discret mais tout de même efficace à la guitare. Et Tony Allen se charge d’orchestrer le tout avec ses rythmes précis. Il ira même jusqu’à rappeler à Damon Albarn de prendre sa guitare à un moment donné. Et oui ! Concentre toi Damon, voyons.

Niveau musique, le set se divise en deux parties : Merrie Land d’un côté et The Good The Bad and The Queen. Une setlist somme toute logique même si l’enchaînement ne perd pas en qualité. Certes, le public est plus réactif sur les morceaux du premier album qu’il a pu écouter pendant plus d’une décennie alors que Merrie Land est encore trop frais dans les esprits, mais de notre côté, on déguste chaque minute passée en compagnie du supergroupe. Ceci dit, on n’a jamais vraiment imaginé nous emmerder avec un groupe emmené par Damon Albarn. Ce n’est jamais arrivé par le passé, et ça n’est pas arrivé ce mardi 28 mai 2019. Valeur sûre.

****

Si tu n’as pas pu venir sache que le concert a été filmé. Et sache aussi que le groupe est de passage en France cet été donc ce serait dommage de ne pas aller les voir. Pour nous, prochain arrêt : Les Nuits de Fourvière le 15 juillet prochain… mais on en reparlera…

Publicités