Sigur Rós – Live aux Nuits de Fourvière

Les Nuits de Fourvière touchent à leur fin. Encore une bien belle année avec une programmation réussie.

Pour clore nos Nuits 2013, on n’a pas pu résister à l’appel de Sigur Rós. C’est dans un théâtre archi-comble pour l’occasion qu’on se retrouve. « Les gradins sont complets, je vous invite à rejoindre la fosse ! ». Bon, on avait prévu de s’asseoir, comme tout le monde évidemment. C’est bien la première fois qu’on se retrouve à la barrière sans l’avoir cherché. Pourquoi pas, après tout !

Sigur Rós - Live aux Nuits de FourvièreCette fois-ci, pas de première partie et c’est peut-être pas plus mal, comme ça on aura plus de Sigur Rós ! Il est 21h30, la troupe d’une dizaine de personnes environ entre en scène. Petites loupiottes disséminées sur la scène, instruments étranges, et écran géant en fond, on est prêt à en prendre plein les yeux. Deux titres de Kveikur, album sorti cette année, se chargent d’ouvrir le set. On part en voyage, on se laisse transporter. Le chanteur à la voix inimitable frotte sa guitare de son archer, tandis que les cuivres viennent couvrir le tout. Des clochettes viennent annoncer le début de Glósóli (Takk). Yeux fermés et sans un mot, le groupe enchaîne les morceaux, inspirés et inspirants. Des stroboscopes nous éblouiront par moment mais c’est tellement beau ce qu’on entend que c’est pas bien grave !

Le chanteur grommellera quelques mots en anglais avant de commencer Hoppipolla, le petit « tube » du groupe. Effet garanti sur la foule qui réagira au quart de tour. Premier vol de coussins et ce n’est même pas encore le rappel ! Le chanteur laissera apparaîtra un sourire de gamin touchant et se délectera du spectacle qui lui est offert. Le groupe continuera de jouer avec un tapis de coussin aux pieds. Décidément cette tradition fait toujours son petit effet !

Sigur Rós interprétera presque toutes nos chansons préférées qu’on savoure sans bouder notre plaisir avec un son plutôt bon. Saeglopur suivi de Olsen Olsen, on n’en demandait pas tant ! Le rappel, arrive très vite. On avait pas vu le temps filer tellement on s’est laisser voyager au son de la musique atmosphérique de Sigur Rós mais il est déjà 23h passé.

Sigur Rós - Live aux Nuits de Fourvière

Après quelques minutes d’attente, le groupe revient sur scène pour nous achever avec deux anciens morceaux : la magnifique Svefn-g-englar et Popplagið (issues respectivement de Ágætis byrjun et de () ). Le chanteur presque possédé renverse une des loupiottes devant lui, jette son archer, sa guitare et tout le groupe quitte la scène.

On croirait presque avoir droit à un deuxième rappel mais au lieu de ça, le groupe revient sous une pluie de coussins pour le salut final. C’est tellement rare d’avoir droit à un vrai beau salut de groupe que ça fait très plaisir ! Les artistes renvoient les coussins dans la foule, s’en ramassent quelques-uns dans la tête mais ne perdent pas leur sourire pour autant.

Notre voyage en Islande dans un théâtre antique qu’on adore sera passé tellement vite qu’on réalise seulement à la fin que le groupe a joué 2h. Et oui ! Ça passe toujours trop vite quand c’est bon !

A l’année prochaine Les Nuits de Fourvière ! Un plaisir d’avoir squatté vos pierres cette année encore !

Sigur Rós - Live aux Nuits de Fourvière

Pluie de coussins en Islande !

*****

Setlist

1. Yfirborð
2. Brennisteinn
3. Glósóli
4. Vaka
5. Ísjaki
6. Sæglópur
7. Olsen Olsen
8. Hrafntinna
9. Varúð
10. Hoppípolla
11. Með Blóðnasir
12. Kveikur
13. Festival

Rappel
14. Svefn-g-englar
15. Popplagið

Advertisements