Pixies – Live aux Nuits de Fourvière

Alors que bien des groupes se reforment pour des tournées (et les sousous !), les Pixies ont décidé de faire les choses proprement même s’ils ont perdu Kim Deal (bassiste) en cours de route. Un tour du monde s’est amorcé, des dates ajoutées les unes après les autres (dont Fourvière) et un album, Indie Cindy. Petite pépite 2014, Indie Cindy nous ramène le groupe en très grande forme. Et le concert du 2 juillet dans le théâtre de Fourvière nous aura bien montré que Pixies ne font pas dans la dentelle et que le poids des années en silence n’aura rien enlevé de leur superbe.

Pixies Live à Fourvière 2014

En première partie, The Pastels, groupe made in Glasgow, est lui aussi sur le retour avec un album sorti en 2013 après 16 ans de pause. Il faut l’avouer, on les connaissait très peu et cette mise en bouche était plutôt savoureuse, même si un petit problème de guitare viendra ternir la fin de leur set. En plus, le groupe fait l’effort de parler un peu français, ce qui est toujours appréciable.

Place désormais à un peu d’attente pendant le changement de scène. Le théâtre est plein à craquer. Il est 22h passé, le quatuor mené par Frank Black peut entrer en scène. Pas de chichi, on lance directement les hostilités avec Debaser. C’est la fête dans la fosse et dans les gradins et on en prend plein les oreilles pendant plus d’1h30. Elles y passeront toutes : Monkey Gone to Heaven, Wave of Mutilation (notre préférée), même River Euphrates qu’on n’espérait pas vraiment entendre. Les titres s’enchaînent avec une vitesse fulgurante. Le public s’étripe gentiment dans la fosse, ça se lève dans les gradins.

Les nouveaux titres, au nombre de 4 (Bagboy, Greens and Blues, Indie Cindy et Magdalena 318), ne font pas tache dans le paysage musical du groupe même si le public semble moins réceptif de prime abord. C’est simplement qu’il a moins eu le temps de s’imprimer dans les tympans des nostalgiques du groupe.

Le groupe même est technique, il faut le dire : de l’imposant Frank Black et de sa voix caméléon, au batteur, David Lovering qui nous gratifiera de sa voix basse, en passant par le guitariste discret, Joey Santiago et la nouvelle bassiste, Paz Lenchatin, qui a quand même pas mal de boulot avec les chansons des Pixies. Même si le groupe ne parle pas entre les morceaux et les enchaînent avec urgence, tous semblent s’amuser sur scène et ça nous suffira. Bien sûr, le lancer de coussin sur Where is My Mind et Vamos allongée pour l’occasion ne manquera pas de créer les sourires des Pixies et même la confection d’un lit de fortune pour la guitare de Santiago.

Pixies Live à Fourvière 2014

Le groupe aura sorti l’artillerie lourde : 28 titres dont 10 issus de Doolittle, sans rappel. Il est presque minuit quand on sort du théâtre, complétement ravi par ce concert qui déclare nos festivités estivales ouvertes, en bonne et due forme.

*****

Qu’en a pensé l’un des gagnants du concours ?

Mildiou:
Pas du genre à discuter entre les morceaux, la force de la musique des Pixies et l’émotion de les voir sur scène suffisaient à combler les fans et à faire basculer le théâtre antique dans un trip « on a qu’à dire que nous sommes dans les 90’s et qu’on a tous 20 ans ». Réjouissant de voir dans le public les quadras –dont je fais partie– se lâcher aux premières notes de « Monkey gone to heaven » ou « Caribou ».
En attaquant le set par « Debaser », on a tout de suite compris que les classiques seraient bien là et on n’a pas été déçu.
Paz Lenchatin, à la basse, a assuré. Discrète mais pas transparente, sa silhouette filiforme et sa façon de bouger sur scène lui donnent un petit air de PJ Harvey et s’en sort vraiment bien à la voix.
J’ai passé un grand moment de concert hier soir. Merci encore à Toute Ouïe pour ce beau cadeau !

*****

Setlist

1.Debaser
2. U-Mass
3. Monkey Gone to Heaven
4. Rock Music
5. Wave of Mutilation
6. Hey
7. Bagboy
8. River Euphrates
9. Something Against You
10. Bone Machine
11. Crackity Jones
12. Mr. Grieves
13. Magdalena 318
14. Brick Is Red
15. Nimrod’s Son
16. Indie Cindy
17. Here Comes Your Man
18. La La Love You
19. Greens and Blues
20. Caribou
21. Isla de Encanta
22. I’ve Been Tired
23. Cactus
24. Gouge Away
25. Tame
26. The Sad Punk
27. Where Is My Mind?
28. Vamos

Publicités