Muse est-il Dead Inside ?

MUSE_DRONES_PR1_750Tant de magnifiques souvenirs liés à Muse. Des rencontres, des délires, des frissons, des orgasmes musicaux. Beaucoup d’amour. Aujourd’hui, j’ai grandi, vieilli même plutôt, et mes oreilles, comme mon petit cœur, saignent depuis presque 6 ans, depuis que l’album Resistance est sorti. Premier haut-le-cœur, avec cet album, qui contient quand même quelques chansons agréables –bon, les Exogenesis-, il faut bien l’avouer. Le break s’imposait. Puis The 2nd Law est arrivé. Cela a été le coup fatal. « Je vous renie, adieu ».

Après cette rupture difficile, je les ai cherchés, cherchés, cherchés des oreilles et des yeux. Avec espoir. Je ne peux m’empêcher, à chaque sortie de single, d’album, d’être habitée par un espoir fou. Lorsque j’ai entendu Psycho, de leur nouvel album Drones, je me suis dit « alléluia, ils reviennent au rock ! ». Même si je trouve la chanson peu inspirée – your ass belongs to me now, un outro Doorsesque datant de -2000 avant JC, bref vous avez compris-, cela laissait présager de bonnes choses.

Puis, est arrivé le single Dead Inside. Dès les premières notes, ma petite voix intérieure a hurlé « NoNNNNNNNNNNNNNNN, Pourquoiiiiiiiiiiiii !!!! ». Oui, pourquoi cette chanson insipide, avec ses bruitages de R2D2 douteux ? Pourquoi détruire tous mes espoirs en 4 minutes 23 ? Cependant, pour être tout à fait honnête, tout n’est pas à jeter, notamment les paroles, que je trouve plutôt bien écrites et… et… heu. Bon c’est tout. Mais c’est déjà pas mal, n’est-ce pas ?

Je fais partie des gens qui disent « Muse, c’était mieux avant ». Mais, je suis ouverte d’esprit, bordel ! J’aime l’électro, la new wave, donc les synthés, tout ça, au contraire, j’adore. Ils m’auraient pondu des albums différents donc moins rock, mais de qualité, j’aurais accepté. Tout accepté d’eux. Mais là, non. Je pense envoyer des drones pour faire la révolution chez Matthew Bellamy et lui faire un lavage de cerveau. Et brûler ses partitions.

Bon après, pour revenir à la raison, l’album n’est pas encore sorti. Même si le doute m’habite, il reste encore une lueur d’espoir, n’est-ce pas ? Même si elle est minuscule, voire ridicule. Alors, rendez-vous le 8 juin ! Et en attendant, voilà le clip !

Mots d’eVe